Vous êtes ici

Recrutement : la digitalisation recentre la fonction RH sur l’humain

digitalisation du recrutement
Publié le
20 Janvier 2020

Les technologies numériques et l’IA induisent des changements de culture rapides et déterminants dans les processus de recrutement. La fonction RH tout comme les managers doivent savoir se saisir de ces bouleversements. Comment soigner sa marque employeur et impulser une stratégie RH numérique porteuse lors du recrutement ?

Les technologies digitales ont bouleversé les codes du recrutement. « Les candidats à l’emploi sont désormais actifs, voire proactifs sur Internet et les réseaux sociaux. Tous déploient de véritables stratégies de recherche numériques, qui visent à identifier et évaluer la marque employeur. C’est pourquoi, le recrutement digital suppose un changement d’état d’esprit et de pratiques au sein des RH, » défend Larisa Ribot, responsable du Certificat RH de la Transformation Numérique, et chargée de développement commercial au sein de la direction de la Formation continue. Encore faut-il maîtriser les subtilités et les rouages du recrutement digital. C’est l’un des objectifs du Certificat RH de la Transformation Numérique, lancé à Grenoble Ecole de Management en septembre dernier.

Les candidats à l’emploi sont désormais actifs, voire proactifs sur Internet et les réseaux sociaux.

Affirmer sa marque employeur

Construire une marque employeur attractive sur le Net et les réseaux sociaux est la clé de voûte du recrutement digital. Objectif ? Attirer et fidéliser les talents, dont les attentes seront en adéquation avec la culture de l’entreprise recruteuse. « Aujourd’hui, un recruteur doit aller plus loin dans son approche numérique, et se poser la question de savoir : quels sont les fondamentaux, les valeurs et les pratiques de l’entreprise qui génèrent de la satisfaction au travail des collaborateurs en poste. Pour ce faire, il est judicieux de questionner tous les métiers. Les critères et les ressentis recueillis en interne seront déterminants pour capter le profil de candidat dont l’entreprise a besoin. »

Impulser une stratégie numérique

Le recrutement digital nécessite de poser une stratégie numérique cohérente, adaptée aux enjeux de recrutement des organisations. « Ainsi, savoir rédiger une offre attractive devrait être le préalable à tout recrutement numérique, rappelle Larisa Ribot. Cet exercice demande aux recruteurs d’être transparents et originaux. Un bon recruteur est un commercial qui doit vendre son entreprise mais aussi le poste à pourvoir. 
Une bonne stratégie numérique passe aussi par le bon usage des réseaux sociaux. Savoir sourcer des candidats et « chasser » une recrue potentielle fera la différence. LinkedIn, Facebook ou Twitter présentent de nombreuses possibilités : diffuser des annonces et faciliter la « chasse » de candidats potentiels ; séduire et attirer de nouveaux talents par l’image de marque de l’employeur.

Un recentrage sur l’humain

La maîtrise du digital ouvre une nouvelle ère aux recruteurs : en digitalisant certaines tâches du recrutement, les responsables RH et les managers se recentrent de facto sur les missions à valeur ajoutée, tels l’entretien d’embauche ou la conduite du changement. C’est pourquoi, on peut affirmer que la digitalisation du recrutement, bien orchestrée, recentre la fonction RH sur l’humain. » Parallèlement, la participation active des recruteurs aux salons, forums et journées du recrutement (voir encadré sur le Forum Stage & Emploi de GEM), constitue un formidable levier pour entrer en relation directe avec les candidats, » conclut Larisa Ribot

Un certificat RH au prisme de la transformation numérique

Bilan positif pour la première session du Certificat RH de la transformation numérique !
« Cette formation m’a transformé, en structurant mon approche du digital. Son contenu donne les outils et les méthodes pour une application rapide et efficiente dans sa pratique professionnelle, » souligne l’un des participants. Ce nouveau certificat de compétences, certifié NF Service, a été lancé en septembre 2019, à Grenoble Ecole de Management. Le programme vise à former les professionnels des RH et les managers aux enjeux de la digitalisation des Ressources humaines. La formation s’articule autour de trois modules, trois jours par mois pendant trois mois : définir et mettre en œuvre une stratégie RH digitale ; attirer et fidéliser les recrues à potentiel ; l’innovation managériale participative à distance. Ce programme qualifiant conjugue des sessions de formation en présentiel et des travaux collaboratifs, intégrant des problématiques concrètes de la fonction ressources humaines. L’évaluation des acquis s’appuie sur l’élaboration d’un projet conjoint et la soutenance du dossier devant un jury de professionnels.  La seconde session de formation du certificat RH de la transformation digitale se déroulera à Grenoble, de mars à mai 2020, puis à Paris, d’octobre à décembre.

Le Forum Stage & Emploi de GEM porte aussi la voix des acteurs de la RSE

Grenoble Ecole de Management organise son Forum annuel « Stage & Emploi » au Centre de congrès du WTC à Grenoble, le jeudi 30 janvier prochain. 95 entreprises seront réunies, et 11 d’entre elles seront présentes sur le Corner RSE/Développement durable. L’objectif, pour toutes les entités participantes, est de proposer des offres de stages et d’emplois dans des domaines variés : conseil, achats, bras droit de dirigeant, marketing, communication, animateurs de communautés…

En 2020, la création d’un corner, dédié à la RSE et au développement durable, marque un tournant au sein du Forum Stage & Emploi de GEM. « Depuis plusieurs mois, le Career Center de GEM est sollicité par un nombre croissant d’étudiants souhaitant donner un sens à leur carrière. L’association IMPACT de GEM (association étudiante de développement durable et d'entrepreneuriat social), nous a sollicités pour co-organiser un événement de recrutement dédié à la RSE, soulignent Mélanie Conti et Alexandra Pieteraerents, chefs de projet à GEM. L’objectif du corner RSE/Développement durable est de valoriser les acteurs alternatifs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), dont les modèles économiques sont différents, afin de sensibiliser les étudiants à d’autres voies, traditionnellement moins empruntées dans les business schools. Pour élargir encore l’offre, nous avons ouvert les portes à d’autres acteurs, dont la RSE et le développement durable constituent l’ADN depuis la création. »

Parmi les entités présentes, des acteurs de l’ESS : Activ’Action : Association d’aide à la réinsertion des chômeurs ; la CRESS Rhône Alpes, Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire ; le Crédit Coopératif. Mais aussi, l’ONG Acted ; les cabinets de conseil spécialisés en RSE (Kimso, B&L Evolution) ; la  Plateforme de notation RSE : Ecovadis ; une start-up de la « Tech for Good » (mise de la technologie au service des projets à impact) : Place2Swap – une plateforme d’économie circulaire personnalisée, qui vient se plugger sur le site de e-commerce des marques et leur permet de revendre leurs produits d’occasion ; et des entreprises intégrant un projet de développement durable depuis leur création : Cocomiette (Bière artisanale et éco-responsable au pain recyclé) ; et Phoenix Mobility, qui convertit les véhicules thermiques en véhicules électriques.

A noter : le Forum Stage & Emploi de GEM comporte de nombreuses entreprises engagées dans la RSE, comme Saint-Gobain, FM Logistic – tous deux lauréats des trophées défis RSE 2019 ou bien encore Michelin.

Forum Stage & Emploi au Centre de congrès du WTC à Grenoble, le jeudi 30 janvier prochain, de 9 heures à 17 heures.

Cela pourrait vous intéresser