Vous êtes ici

Plus de parité dès la formation : WoMen@GEM

WoMen@GEM. Plus de parité, dès la formation
Publié le
14 Juin 2018

Depuis 30 ans, des études anglo-saxonnes relèvent que lorsque les conseils d’administration sont paritaires, la performance des entreprises s’en trouve nettement accrue. Question de complémentarité d’approches stratégiques et tactiques. Aussi, s’employer, dès la formation, à ce que les étudiantes à Grenoble Ecole de Management se positionnent comme les égales des étudiants, constitue la ligne directrice du réseau WoMen[at]GEM.

En 2017, Susan Nallet, Directrice Carrières et Relations Employeurs, et Marc Smith, enseignant-chercheur et doyen du corps professoral à GEM, ont été mandatés par le COMEX (Comité Exécutif de Grenoble Ecole de Management) pour initier le projet WoMen@GEM. Objectif ? Travailler sur le terrain, au sein de l'école, à la parité hommes/femmes chez les étudiants et diplômés, et sensibiliser les entreprises et la gouvernance de GEM à cette problématique. A terme, l'idée est de positionner Grenoble Ecole de Management comme un standard international en matière de parité au sein des business schools.

L'ambition est honorable. Comment y parvenir ? « Cette réflexion fait son chemin depuis plusieurs années à GEM sous la forme d'actions isolées. Notre ambition est de rendre visible et de développer ces initiatives auprès de nos quatre publics d'élection, » note Susan Nallet, directrice du service CARE GEM.

...la mère est perçue comme moins disponible et l'homme comme plus mûr.

Eveiller les consciences

Dans nos sociétés, la question de la parité, dès la formation, ne devrait plus se poser… « A priori, rien n'empêche aujourd'hui les femmes de faire les mêmes choix de carrières que les hommes. Mais dans les faits, l'on observe toujours des écarts salariaux (en moyenne 20 %), et d'accession aux postes à responsabilité dans les entreprises et les administrations (Cf. le concept du plafond de verre). L'on sait aussi que les principaux freins à combattre relèvent des représentations culturelles : certains métiers sont « genrés » : les filières RH et communication concentrent une plus forte population féminine, alors que des métiers ou secteurs estimés plus techniques ne seront pas considérés a priori (industrie, commercial, finance…). De même, lorsque la famille s'agrandit, la mère est perçue comme moins disponible et l'homme comme plus mûr. C'est pourquoi notre objectif est de créer un environnement qui permet l'émergence de projets qui combattent ces représentations dans le champ de la formation, de l'emploi, de la recherche… et de les valoriser » relève Susan Nallet.

Rompre avec les préjugés

Plusieurs constats sont édifiants : « Lorsque nous demandons aux étudiants à leur entrée à GEM quel est le salaire qu'ils souhaitent gagner en fin d'études, les étudiantes revendiquent 3 000 à 4 000 € de moins que leurs collègues masculins. En sortie d'étude, cet écart salarial se vérifie ! C'est inquiétant, non ? De même, face à une offre d'emploi, une femme s'estime compétente si elle remplit 80 % des critères demandés. Si ce n'est pas le cas, elle ne postulera pas… A l'inverse un homme tentera sa chance dès que 20 à 30 % des conditions sont réunies. »

A GEM, l'idée est donc d'éveiller les consciences sur ces réflexes, quasi primaires, et d'agir très amont pour un environnement plus juste, plus égalitaire. « Cela passe déjà par le fait de sensibiliser les femmes sur leur propre posture « inconsciente » face à des choix d'orientation déterminants, et d'amener les hommes à réfléchir aux expériences vécues par leurs sœurs, leurs filles et leurs femmes ».

Sensibiliser pour agir en amont

GEM forme de futurs managers. « Si nous sensibilisons les jeunes étudiant(e)s à ces pratiques et préjugés, nous pourrons agir sur leurs comportements de futurs recruteurs, une fois en position de recruter. Non : une femme ne fera pas forcément le choix de geler son évolution de carrière au retour d'un congé maternité ! Oui, son conjoint pourrait même désirer s'investir beaucoup plus dans l'éducation des enfants… L'idée est de ne point projeter d'a priori, et de s'interroger en tant que manager… et surtout, d'interroger les personnes concernées au lieu de décider pour elles » ! soutient Susan Nallet.

Eveiller les consciences ; travailler sur le contenu de la formation et les choix d'orientation ; changer ses postures physiques (l'intonation de voix, la façon d'occuper l'espace…), et aider les entreprises à atteindre leurs objectifs de parité, tels sont les objectifs visés par le réseau WoMen@GEM. Une révolution (presque) silencieuse…

Cela pourrait vous intéresser

  • NovActeur fiabilise son business model grâce au parcours Ulysse Live Business de GEM
    Publié le 21 Mai 2018

    Cas réel d’entreprise : une synergie gagnants/gagnants

    Start-up innovante en confection textile, NovActeur a été accompagnée dans l'application de son concept écologique et collaboratif par des étudiants de Grenoble Ecole de Management. A la clé, des préconisations opérationnelles étonnantes.

  • Publié le 06 Février 2018

    Internationalisation et numérique: nouvelle gouvernance chez Sodexo

    Dix ans après son entrée dans le Groupe Sodexo, Denis Machuel, antérieurement directeur digital, prend les fonctions de directeur général pour poursuivre le chantier de la transformation numérique de la société familiale. L’assemblée générale des...

  • Professeur Sénior  Professeur au département Homme, Organisations et Société  Doctorate of Philosophy, Institut Universitaire Européen, Grenoble EM
    Publié le 12 Juin 2017

    Recherche : Indulgences ou abus d’indulgences, une autre façon de juger le comportement des entreprises

    Une autre façon de juger le comportement des entreprises Dégâts environnementaux, défauts de fabrication, corruption…, les entreprises du monde entier sont souvent à l'origine d'actes répréhensibles. Cependant, il est très difficile d'évaluer le...

  • Publié le 13 Septembre 2016

    Dans les entrailles de Pokémon Go

    De l’utilisation abusive des datas collectées à la constitution d’un algorithme capable de prédire le comportement des utilisateurs, Nathalie Devillier met en lumière l’opacité de l’application Pokémon Go. Une technologie qui attise les...

  • Publié le 12 Février 2016

    Publication : Big data ou BIG CATA, l'effet Snowden

    En 2015, des millions d'internautes altéraient leurs données ou utilisaient les adblockers. « L'effet Snowden » est engagé et pose un problème sociétal sur la gestion des données, leur protection et utilisation. C'est sur cette thématique que...

  • Publié le 19 Mai 2015

    Grenoble Ecole de Management membre fondateur du Collège des Partenaires

    Grenoble Ecole de Management (GEM) est engagée dans une démarche active de développement durable et de responsabilité sociétale en signant la déclaration de Rio pour l’enseignement supérieur (HESI) et en reconnaissent ainsi la responsabilité qu’elle...