Vous êtes ici

Orientation : trois conseils pour choisir sa formation après un bac/+1/+2 ?

Orientation : trois conseils pour choisir sa formation après un bac/+1/+2
Publié le
03 Novembre 2022

Licence, Bachelor, BTS, prépa, grade, visa, RNCP… Comment s’y retrouver dans la jungle des formations à intégrer après un bac, bac+1 ou bac+2 ? Jason Tumbach, conseiller formation à Grenoble Ecole de Management (GEM), dispense ses trois conseils pour aider à y voir plus clair et faire ses choix.

1. Se connaitre pour trouver sa filière de prédilection

Faire son choix parmi les différents cursus peut vite devenir un casse-tête. Quelle différence entre le un Bachelor et une licence ? Pourquoi faire une prépa plutôt qu’un BTS ? Une formation n’est pas nécessairement mieux qu’une autre. Par contre, une formation sera surement plus adaptée à un profil d’étudiant selon ses habitudes d’apprentissages, ses envies et ses projets.

    • Titulaires d’un bac, bac+1 ou bac+2
    • Ils / Elles sont impatients de se confronter régulièrement et rapidement au monde du travail (masterclass, stages, projets en lien avec les entreprises…) et à l’international (échange, stage…) tout au long de la formation dans un cursus généraliste. Certains bachelors proposent même de l’alternance comme le Bachelor Digital et Business Development de GEM. Et certains établissements permettent l’accès à un grand nombre de services à l’étudiant (coaching, recherche de stages & emplois, réseau de diplômés…).
    • Ils / Elles ne savent pas encore si à l’issue de la formation ils auront envie d’intégrer directement le marché du travail ou de poursuivre en Master. Ils auront le choix de faire l’un ou l’autre.
    • Titulaires d’un bac, bac+1 ou bac+2
    • Ils / Elles sont friands d’apports théoriques et de concepts pour maitriser leur sujet. Ils aiment et savent gérer leurs apprentissages avec une grande autonomie.
    • Ils / Elles se dirigent plutôt vers une poursuite d’étude en master à l’issue de la formation.
    • Titulaire d’un bac
    • Ils / elles préfèrent débuter par des études courtes et ont envie de se confronter au monde du travail pendant la formation, dans un domaine souvent spécifique.
    • Ils / elles seront opérationnelles pour intégrer directement le marché de l’emploi mais pourront aussi poursuivre en troisième année de Licence.
    • Titulaire d’un bac
    • Ils / Elles sont prêt(e)s à apprendre un volume de connaissances académiques conséquent pendant deux ans. A la clé : la quasi assurance d’intégrer une Grande Ecole de qualité membre de la CGE.
    • Ils / elles se destinent à intégrer une Grande Ecole (commerce, ingénieur…) pour décrocher un bac+5. Ils pourraient intégrer le Programme Grande Ecole de GEM par exemple.

2. Apprendre à décrypter les labels et reconnaissances de qualité

La qualité des formations et des établissements qui apparaissent sur le CV facilite l’insertion professionnelle. Mieux vaut être vigilant. Parmi les plus importantes reconnaissances des programmes et des établissements de formations, on trouve :

  • Le Titre du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), une certification de qualification professionnelle délivrée par le Ministère du Travail.
  • Les crédits ECTS (European Credit Transfer System) sont le « système européen de transfert et d'accumulation de crédit » créée pour faciliter la reconnaissance et l’équivalence des diplômes dans les différents pays européens.
  • Le Visa est délivré par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et garantit la qualité de la formation selon une multitude de critères (pédagogie, professeurs, activités de recherche, adéquation au marché du travail, ouverture internationale…).
  • Les accréditations des établissements tels qu’EQUIS, AACSB AMBA, gages de qualité et de reconnaissance internationale. GEM fait partie des 1% des écoles de commerce dans le monde à détenir cette triple accréditation.
  • En parallèle, les écoles du top français sont également membre de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) à l’instar de GEM.

3. Se renseigner sur l’environnement proposé par les établissements

Qu’ils soient publics ou privés, les établissements peuvent proposer des « services à l’étudiant », pour accompagner les élèves dans leur scolarité et parfois même dans leurs activités extra-scolaire. A GEM, on trouve par exemple :

  • plus de 120 partenaires académiques dans le monde pour partir en échange à l’international.
  • plusieurs formations en alternance avec un double avantage : une immersion rapide dans le monde du travail et une prise en charge des frais de scolarité par l’entreprise
  • un service de coaching pour ​​​construire son projet professionnel, apprendre à rédiger son CV / sa lettre de motivation / son profil Linkedin et même pour renforcer sa confiance en soi ou mieux gérer son stress.
  • un service carrière et employabilité pour accompagner dans la recherche de stages & emplois et mettre les étudiantes et étudiants en relation avec les entreprises
  • Un service d’aide au financement des études.
  • Un service dédié à l’accompagnement des étudiantes et étudiants en situation de handicap.
  • un réseau de plus de 43 000 diplômés qui se retrouvent lors d’événements et échangent au sein de communautés à travers le monde.
  • Plus de 20 associations étudiantes autour du sport, des entreprises, des arts de la tables, de l’événementiel, de la communication, de la culture ou encore des associations engagées !

Bien évidemment, le quartier et la ville peuvent aussi peser dans la balance. Il ne faut pas oublier de s’y pencher avant de faire son choix !


Grenoble Ecole de Management dispense trois formations accessibles après un bac/+1/+2 :

1. Se connaitre pour trouver sa filière de prédilection

Faire son choix parmi les différents cursus peut vite devenir un casse-tête. Quelle différence entre le un Bachelor et une licence ? Pourquoi faire une prépa plutôt qu’un BTS ? Une formation n’est pas nécessairement mieux qu’une autre. Par contre, une formation sera surement plus adaptée à un profil d’étudiant selon ses habitudes d’apprentissages, ses envies et ses projets.

    • Titulaires d’un bac, bac+1 ou bac+2
    • Ils / Elles sont impatients de se confronter régulièrement et rapidement au monde du travail (masterclass, stages, projets en lien avec les entreprises…) et à l’international (échange, stage…) tout au long de la formation dans un cursus généraliste. Certains bachelors proposent même de l’alternance comme le Bachelor Digital et Business Development de GEM. Et certains établissements permettent l’accès à un grand nombre de services à l’étudiant (coaching, recherche de stages & emplois, réseau de diplômés…).
    • Ils / Elles ne savent pas encore si à l’issue de la formation ils auront envie d’intégrer directement le marché du travail ou de poursuivre en Master. Ils auront le choix de faire l’un ou l’autre.
    • Titulaires d’un bac, bac+1 ou bac+2
    • Ils / Elles sont friands d’apports théoriques et de concepts pour maitriser leur sujet. Ils aiment et savent gérer leurs apprentissages avec une grande autonomie.
    • Ils / Elles se dirigent plutôt vers une poursuite d’étude en master à l’issue de la formation.
    • Titulaire d’un bac
    • Ils / elles préfèrent débuter par des études courtes et ont envie de se confronter au monde du travail pendant la formation, dans un domaine souvent spécifique.
    • Ils / elles seront opérationnelles pour intégrer directement le marché de l’emploi mais pourront aussi poursuivre en troisième année de Licence.
    • Titulaire d’un bac
    • Ils / Elles sont prêt(e)s à apprendre un volume de connaissances académiques conséquent pendant deux ans. A la clé : la quasi assurance d’intégrer une Grande Ecole de qualité membre de la CGE.
    • Ils / elles se destinent à intégrer une Grande Ecole (commerce, ingénieur…) pour décrocher un bac+5. Ils pourraient intégrer le Programme Grande Ecole de GEM par exemple.

2. Apprendre à décrypter les labels et reconnaissances de qualité

La qualité des formations et des établissements qui apparaissent sur le CV facilite l’insertion professionnelle. Mieux vaut être vigilant. Parmi les plus importantes reconnaissances des programmes et des établissements de formations, on trouve :

  • Le Titre du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), une certification de qualification professionnelle délivrée par le Ministère du Travail.
  • Les crédits ECTS (European Credit Transfer System) sont le « système européen de transfert et d'accumulation de crédit » créée pour faciliter la reconnaissance et l’équivalence des diplômes dans les différents pays européens.
  • Le Visa est délivré par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et garantit la qualité de la formation selon une multitude de critères (pédagogie, professeurs, activités de recherche, adéquation au marché du travail, ouverture internationale…).
  • Les accréditations des établissements tels qu’EQUIS, AACSB AMBA, gages de qualité et de reconnaissance internationale. GEM fait partie des 1% des écoles de commerce dans le monde à détenir cette triple accréditation.
  • En parallèle, les écoles du top français sont également membre de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) à l’instar de GEM.

3. Se renseigner sur l’environnement proposé par les établissements

Qu’ils soient publics ou privés, les établissements peuvent proposer des « services à l’étudiant », pour accompagner les élèves dans leur scolarité et parfois même dans leurs activités extra-scolaire. A GEM, on trouve par exemple :

  • plus de 120 partenaires académiques dans le monde pour partir en échange à l’international.
  • plusieurs formations en alternance avec un double avantage : une immersion rapide dans le monde du travail et une prise en charge des frais de scolarité par l’entreprise
  • un service de coaching pour ​​​construire son projet professionnel, apprendre à rédiger son CV / sa lettre de motivation / son profil Linkedin et même pour renforcer sa confiance en soi ou mieux gérer son stress.
  • un service carrière et employabilité pour accompagner dans la recherche de stages & emplois et mettre les étudiantes et étudiants en relation avec les entreprises
  • Un service d’aide au financement des études.
  • Un service dédié à l’accompagnement des étudiantes et étudiants en situation de handicap.
  • un réseau de plus de 43 000 diplômés qui se retrouvent lors d’événements et échangent au sein de communautés à travers le monde.
  • Plus de 20 associations étudiantes autour du sport, des entreprises, des arts de la tables, de l’événementiel, de la communication, de la culture ou encore des associations engagées !

Bien évidemment, le quartier et la ville peuvent aussi peser dans la balance. Il ne faut pas oublier de s’y pencher avant de faire son choix !


Grenoble Ecole de Management dispense trois formations accessibles après un bac/+1/+2 :

Cela pourrait vous intéresser