Vous êtes ici

Formation Data Asperger : cap sur l’employabilité des personnes autistes

Data Asperger : Agir pour l’insertion des personnes autistes
Publié le
02 Avril 2019

Depuis février, 29 personnes Asperger âgées de 18 à 43 ans suivent un cursus sur mesure qui doit leur permettre de trouver rapidement un emploi. Baptisé Data Asperger, il est porté par Grenoble Ecole de Management via sa Fondation, Grenoble INP et Le Campus numérique in the Alps, dont le directeur pédagogique Raphaël Loyet a répondu à nos questions.

Comment conçoit-on un cursus d’apprentissage pour des profils Asperger, éloignés pour la plupart du système scolaire ?

Nous avons l’habitude de travailler pour des publics de ce type, par exemple des jeunes de 18 à 25 ans de niveau brevet. Par ailleurs, nous avons déjà eu des autistes Asperger dans nos promotions. Cela dit, nous avons soigneusement préparé ce cursus, qui se déroule majoritairement en e-learning.

Les contenus pédagogiques ont été créés avec Grenoble INP et Modis* (the Adecco group), entreprise qui souhaite recruter de nombreux élèves et met évidemment l’accent sur l’employabilité. Les 15 tuteurs qui encadrent les élèves ont suivi une formation sur le syndrome d’Asperger pour en comprendre les codes. Enfin, nous sommes très attentifs au déroulement des apprentissages. En cas de difficulté, nous solliciterons Laurence Sirac, responsable de la formation pour GEM

Quel est le rôle exact de Le Campus numérique in the Alps ?

Nous validons l’acquisition des compétences à travers des tâches à réaliser. Exemple : une personne qui se forme en développement web apprend le rôle de certaines balises HTML en éditant son CV en ligne. Soit le tuteur valide et propose à l’élève des cours optionnels, soit il constate ses difficultés et l’épaule. Quand tout le groupe est à niveau, nous passons au module suivant.

Et ça marche, sans adapter grand-chose pour ce public très spécifique ?

Le e-learning est un excellent outil pour les personnes Asperger, peu à l’aise dans les interactions sociales. Donc oui, ça marche. Certains élèves ont des difficultés et d’autres révèlent de grandes capacités, mais pas plus que dans d’autres cursus.

En revanche, nous avons dû modifier la formulation de nos questions sur le chat (canal de discussion) ouvert aux élèves et aux tuteurs. Les personnes Asperger ont du mal à comprendre ce qui est implicite. Quand nous écrivions « Comment s’est passée la journée d’hier ? », ils nous répondaient parfois sur des sujets sans rapport avec la formation. Nous sommes passés à des formulations explicites : « Avez-vous rencontré des problèmes hier lors de votre apprentissage ? » Et tout est rentré dans l’ordre.

Quelles matières leur enseignez-nous ?

Les élèves les plus jeunes se préparent à devenir développeurs web : langages de programmation, développement d’applications, etc. Les autres s’orientent vers le métier de data scientist. Leurs cours portent sur la science des données, c’est-à-dire l’extraction de connaissances à partir d’ensemble de données, grâce à des techniques et des théories mathématiques.

Le programme se terminera mi-juin. En mai, la promotion se retrouvera pour 15 jours de formation en présentiel. Les étudiants peaufineront leur apprentissage en code ou en data science au contact de praticiens et développeront leurs habiletés sociales. 

*Modis, mécène de la Fondation GEM, soutient le programme Data Asperger en tant que Parrain-fondateur.

Pour soutenir ce projet ou un autre projet de la Fondation, faites un don à GEM

Former des personnes Asperger aux métiers de la data

La formation Datasperger prépare des personnes Asperger aux métiers de développeur web ou de data scientist. Elle répond à une double attente. D’une part, les entreprises manquent cruellement de data scientists et cette pénurie va encore s’aggraver ces prochaines années. D’autre part, les profils Asperger sont majoritairement exclus du marché du travail, alors qu’ils sont très performants en matière de data.

Cela pourrait vous intéresser