Vous êtes ici

Education pour tous : Pourquoi opposer diversité & handicap à accès aux études & insertion professionnelle de qualité ?

Publié le
03 Décembre 2019

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a reçu récemment les conclusions du rapport sur l’ouverture sociale des Grandes Ecoles. En parallèle, Unly publie un baromètre sur l’égalité des chances dans l’éducation supérieure. Conclusion : il y a encore du boulot.

Grenoble Ecole de Management (GEM) œuvre pour une plus grande équité de l’accès à ses formations depuis 15 ans. L’étape suivante : la création de dispositifs pour garantir une insertion professionnelle pérenne dans des emplois de choix pour les étudiants et diplômés issus de cette ouverture sociale. 

Comment GEM s’est emparée des questions diversité et ascension sociale dès 2004 ?

Engagée dans « l’Education pour tous », l’Ecole grenobloise a été précurseur en ce qui concerne l’accès à ses programmes. Elle a développé des voies d’accès parallèles dès 2004 grâce à un premier partenariat avec FACE Grenoble (Fondation Agir Contre l’Exclusion). Depuis, elle a développé de nouvelles actions :

  • Deux concours post-bac diversité (ascension sociale depuis 2007; handicap depuis 2009) présentés par 1 057 lycéens issus d’un milieu économique modeste ou porteurs d’un handicap.
  • Une formation Data Asperger : 28 étudiants au sein de première promotion. Seconde promotion dès janvier 2020.
  • Un certificat Management & Handicap : 86 certifiés et 84 nouveaux inscrits actuellement.
  • Le Refugee Grant Program depuis 2015 : 11 migrants ont déjà intégré un des programmes de GEM.
  • Un partenariat avec l’Institut de l’Engagement : 16 étudiants dont l’engagement sociétal est remarquable (service civique, investissement associatif), ont bénéficié de la prise en charge totale de leur frais de scolarité.
  • Le GEM Financial Advisor, un chatbot simulateur de prêt et des conseils pédagogiques.
  • Un accompagnement spécifique à la recherche de stage et emploi pour les étudiants issus de ces dispositifs.

Où en est la première promotion de diplômés de la formation Data Asperger lancée en 2018 ?

Un an après son lancement, GEM présente le bilan de cette formation hors du commun créée en partenariat avec Grenoble INP et le Campus Numérique in the Alps. Sur 28 étudiants qui ont intégré cette première promotion, 20 sont en entreprise actuellement alors qu’ils en étaient très éloignés. « Au total, l’on note sept abandons, mais certaines recrues présentaient un profil plus complexe, pondère Laurence Sirac. Les difficultés ont porté sur la fatigabilité. Certains étudiants n’ont pas réussi à conduire la formation technique jusqu’au bout, et d’autres ont échoué sur le volet de l’insertion en entreprise. Mais au plan sociétal, les résultats sont très satisfaisants au vu de l’objectif, très ambitieux ! ». L’Ecole tire les enseignements de cette première année et adapte encore plus sa formation. Parmi les nouveautés : habiletés sociales et job coaching au programme dès le départ pour l’ensemble des étudiants. Ce volet pourra représenter jusqu’à 1225 heures au lieu de 700 heures. L’équipe pédagogique laissera le choix aux étudiants qui le souhaitent d’approfondir certains modules de cours. Le job coaching sera d’ailleurs assuré par l’AFIPH, nouveau partenaire de la formation.

Pourquoi et comment une entreprise comme Veolia soutient-elle une formation telle que Data Asperger ?

Grâce à la participation à ce programme, Veolia signe un engagement stratégique du groupe en matière de handicap. « Car si nous développons déjà depuis des années une politique volontariste et innovante pour le handicap physique, il est plus difficile d’intégrer des personnes souffrant de handicaps psychiques, psychologiques ou intellectuels », souligne Catherine Lasserre, la Directrice Développement RH et Innovation sociale de Veolia, Activité Eau France. Ce partenariat est aussi l’occasion de concilier les questions de handicap avec la nécessité d’intégrer en interne de nouvelles compétences autour du big data qui se développe en lien avec les services pour les « villes intelligentes ». Communiquer sur le sujet va permettre à Veolia d’être identifié par les gens formés pour ces métiers et de répondre à des besoins qui vont nécessairement augmenter dans les années qui viennent.

Concrètement, un premier élève de la promotion Data Asperger 2019 a été accueilli par les équipes de Veolia pour un stage de six mois. En parallèle, Veolia s’engage à financer le programme, participer aux jurys de sélection des candidats, promouvoir le dispositif Data Asperger auprès des décideurs. Cette première expérience concluante en 2019 va se traduire par le recrutement d’un nouvel élève stagiaire en 2020 au sein des équipes d’Eau de Grand Lyon et sera largement partagée au sein du groupe pour envisager un éventuel élargissement de la démarche au niveau national.
 

Cela pourrait vous intéresser