Vous êtes ici

Communautés énergétiques : vraie ou fausse révolution ?

Communautés énergétiques : vraie ou fausse révolution ?
Publié le
20 Mai 2019

En avril dernier, les rencontres de l’énergie, à Grenoble Ecole de Management, ont mobilisé les acteurs curieux des nouveaux modèles d’affaires de la transition énergétiques. Supports de cette transformation, les initiatives citoyennes et les coopératives énergétiques font émerger des « prosumers » - des producteurs/consommateurs d’énergie renouvelable. Tour d’horizon comparé entre la France et les Pays-Bas.

Anne-Lorène Vernay est professeur en management stratégique à Grenoble Ecole de Management. Sa recherche est centrée sur les nouveaux business model, développés pas les entreprises du secteur de l'énergie en réponse à la transition énergétique et sur l’impact des business model dans les transitions durables.

« Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises surfent sur l’idée de créer des communautés énergétiques pour se différencier des grands acteurs historiques de l’énergie. Ces entreprises ont un point commun : elles ont développé un business model de plateforme qui repose non pas sur la valorisation d’actifs coûteux, comme peuvent le faire les fournisseurs classiques, mais sur la mise en relation de petits, voire de très petits producteurs d’énergie renouvelable d’un côté, et de consommateurs de l’autre, » note Anne-Lorène Vernay. C’est ainsi que l’on assiste à l’émergence des « prosumers » : des producteurs/consommateurs – eux-mêmes clients des opérateurs historiques, et qui deviennent aussi leurs concurrents.

La France et les Pays-Bas : deux marchés ; deux modèles

« En France, le mouvement des coopératives énergétiques est balbutiant. Il existe 300 coopératives énergétiques qui réunissent 11 000 actionnaires et produisent ensemble 0,2 % de la production annuelle française d’électricité renouvelable. Aux Pays-Bas, ces coopératives sont presque 500 (il existe une coopérative dans les 2/3 des villes du pays), et regroupent plus de 70 000 citoyens (1 % des foyers néerlandais), qui possèdent 2 % de l’énergie solaire générée aux Pays-Bas. Les coopératives éoliennes produisent assez d’énergie pour 120 000 foyers. A cette échelle, l’impact de ces initiatives citoyennes commence à être significatif sur le marché des énergies alternatives, » relève Anne-Lorène Vernay.

Des disparités structurelles

Aux Pays-Bas, le marché de l’énergie est entièrement libéralisé. « En 2018, 18 % des foyers néerlandais ont changé de fournisseur. 1/4 des foyers a changé de fournisseurs en France. Au Pays-Bas, les fournisseurs d’énergie sont en concurrence pour l’accès aux centrales de production d’énergie renouvelable, alors qu’en France, les fournisseurs sont quasi obligés de vendre leur énergie à EDF. »

« Il existe aussi des différences liées à la manière dont ces communautés se positionnent, dont elle se présentent. En France, le mouvement débute et les coopératives se présentent souvent comme des entreprises militantes. Elles permettent aux gens d’investir une partie de leur épargne afin de lui donner du sens et d’encourager le développement de l’économie à l’échelle locale. Aux Pays-Bas, les coopératives sont aussi fournisseurs d’énergie et permettent aux consommateurs de consommer l’électricité produite par la coopérative. Elles jouent sur la création de circuits courts, à la manière dont on peut les trouver dans le secteur agroalimentaire. Ces coopératives donnent de « la couleur à l’électron » que les gens consomment, » résume Anne-Lorène Vernay.

Une coopération qui permettra de « verdir » les gros acteurs ?

« En France, notre étude a pointé que la CRE (Commission de régulation de l’énergie) n’est pas très friande des initiatives d’énergie citoyennes. Nombreuses sont les coopératives qui font le choix de manière assez pragmatique de travailler avec des fournisseurs classiques d’énergie (Eneco par exemple, qui vient d’être racheté par Shell). Ces coopératives ne se positionnent pas contre le système, mais l’utilisent afin de faciliter leur développement. La question porte sur la volonté ou non des coopératives à travailler avec des acteurs historiques.

Aux Pays-Bas, elles sont nombreuses à le faire, mais elles se posent également la question des risques que pose la collaboration avec le grand frère qui leur dit ce qu’ils doivent faire (pour reprendre les mots d’Eneco). D’un côté, il apporte les connaissances techniques et sectorielles nécessaires au développement de projets de grande envergure. D’un autre côté, ces coopératives risquent de faire face à une perte de sens, une perte  d’autonomie,selon les propos  d’Eneco. »

Pour Anne-Lorène Vernay, « Les fournisseurs d’énergie ont plusieurs options : ne rien changer et devenir producteur d’électrons – ce qui leur ferait perdre une partie de l’accès à la valeur ; faire évoluer leurs pratiques et développer des plateformes comme celles de Powerpeers (qui est d’ailleurs la propriété de Vattenfall, l’EDF suédois) ; travailler main dans la main avec les coopératives. Cela peut leur permettre d’avoir accès à des projets de production d’énergie renouvelable, soutenus par les communautés locales. Et de conclure : ces initiatives peuvent être source d’innovation et de progrès si on laisse aux citoyens et aux entreprises des marges de manœuvre. C’est peut-être la meilleure chose qui puisse à terme permettre de « verdir » les gros acteurs. »

Cela pourrait vous intéresser

  • Veolia et GEM partenaires pour « ressourcer les talents
    Publié le 07 Février 2019

    Veolia et GEM partenaires pour sourcer les talents

    Mercredi 6 février 2019 : Veolia et Grenoble Ecole de Management concrétisent leur engagement avec pour objectifs d’ouvrir de nouvelles perspectives de collaboration pour innover, recruter, ressourcer étudiants et collaborateurs.

  • Baromètre du Marché de l’Énergie – Hiver 2018 : blockchain
    Publié le 31 Janvier 2019

    Baromètre du Marché de l’Énergie Hiver 2018

    Cette édition de l’hiver 2018 du Baromètre du Marché de l’Energie de Grenoble Ecole de Management (GEM) sonde l’opinion des experts français de l’énergie sur le rôle de la technologie Blockchain au sein du secteur énergétique français. Les experts...

  • Carine Sebi : transition énergétique en France.
    Publié le 07 Décembre 2018

    Vidéo : Comment améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ?

    Avec l’accord de Paris sur le climat, la France s’est fixée des objectifs ambitieux pour 2050 : réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75% en dessous des niveaux de 1990 et réduire sa consommation d’énergie finale de 50% par rapport à 2012...

  • Green Morocco évalue la stratégie de transition énergétique du pays
    Publié le 12 Juillet 2018

    Transition énergétique : le MS Energie au Maroc

    18 étudiants du MS Energie de Grenoble Ecole de Management ont organisé un voyage d’études au Maroc. Schneider Electric, partenaire et financeur du voyage, s’ouvre des pistes vers de nouveaux marchés.

  • Transition énergique : quand l’e-mobilité détrônera les véhicules thermiques
    Publié le 09 Mars 2018

    Transition énergétique : quand l’e-mobilité détrônera les véhicules thermiques

    2040 pourrait marquer l’interdiction en France des véhicules thermiques en ville, selon l’enquête du Baromètre du marché de l’énergie. Quels défis pour l’e-mobilité ?

  • Publié le 06 Février 2018

    MS Energie : les entreprises à la rencontre des étudiants

    Les dernières actualités et visites d'Entreprises du Mastère Management & Marketing de l’Energie

  • Publié le 26 Janvier 2018

    MS Energie : Voyage d'étude 2017-18

    La promotion 2017-2018 du Mastère spécialisé Management & Marketing de l’Energie s’est rendue à Barcelone dans le cadre du salon mondial des Villes intelligentes (Smart City Expo) du 12 au 18 Novembre 2017.

  • Publié le 22 Janvier 2018

    Baromètre du Marché de l’Énergie – Hiver 2017

    Cette édition Hiver 2017-2018 du Baromètre des marchés de l’énergie de Grenoble Ecole de Management (GEM) analyse l’opinion d’experts français du secteur de l’énergie sur les défis de la mobilité électrique (e-mobilité). Les experts ont également...

  • Publié le 23 Juin 2017

    Baromètre du Marché de l’Énergie – Été 2017

    Cette édition Été 2017 du Baromètre du marché de l’énergie par Grenoble Ecole de Management sonde l'opinion des experts français de l'énergie au sujet des effets du Brexit sur le marché intérieur européen de l'énergie. Les experts français ont...

  • Research: Digital Transformation of the Electricity Sector in France and Germany
    Publié le 18 Octobre 2016

    Transition numérique dans le secteur électrique : Regards croisés franco-allemands sur les défis et opportunités

    Grenoble Ecole de Management et le ZEW, le Centre de recherche économique européenne, réalisent chaque semestre une enquête auprès d’experts du marché de l’énergie opérant dans l’industrie, la science, et l’administration publique en France et en...

  • BAROMÈTRE DU MARCHÉ DE L’ENERGIE
    Publié le 22 Septembre 2016

    Baromètre du Marché de l’Energie - Hiver 2016

    Cette édition Hiver 2016 du Baromètre du marché de l’énergie par Grenoble Ecole de Management sonde l’opinion des experts français de l’énergie sur la décentralisation du secteur électrique français. Dans le cadre du changement de présidence à venir...

  • Publié le 22 Septembre 2016

    Baromètre du Marché de l’Energie : Été 2016

    Transformation numérique dans le secteur de l’électricité : cette édition Été 2016 du Baromètre du marché de l’énergie par Grenoble Ecole de Management sonde l’opinion des experts français de l’énergie au sujet de la transformation numérique du...

  • Mark Olsthoorn, professor and researcher at Grenoble Ecole de Mangement
    Publié le 07 Avril 2015

    Recherche : Effacement de consommation électrique, pourquoi les industriels hésitent

    En acceptant de réduire leur consommation électrique lors de pics de demande, les industriels faciliteraient l'équilibrage des réseaux de distribution. Or, ils ont de solides arguments pour ne pas jouer la carte de la flexibilité. Une étude les...