S’engager pour la diversité

http://www.grenoble-em.com/2326-s-engager-pour-la-diversite-1.aspxRecruter une personne en situation de handicap ou issue de la diversité n'est pas toujours simple. Grenoble Ecole de Management a signé en septembre dernier une convention de partenariat sur Handicap et Diversité pour impliquer et aider les entreprises dans cette démarche.


Contact

Laëtitia Czapski
04 76 70 64 39

« Nous souhaitions structurer davantage et impliquer encore plus les entreprises dans nos deux dispositifs pos-bac, Passerelle Handicap et Ascension sociale, explique Laetitia Czapski, chargée de la Diversité à Grenoble Ecole de Management qui a signé en septembre dernier une convention de partenariat sur Handicap et Diversité avec Unilever et le Groupe Casino.

Répondre aux besoins des entreprises

Les entreprises recherchent des profils atypiques, par obligation réglementaire en ce qui concerne les personnes en situation de handicap, mais aussi pour répondre à leurs engagements en matière de responsabilité sociale et environnementale. D'autres travaillent leur marque employeur. « Il ne s'agit pas d'un simple affichage marketing, c'est une démarche sincère », explique Laetitia Czapski. Problème : elles ne savent souvent pas où chercher ces profils particuliers. Et les compétences demeurent le critère prioritaire en matière de recrutement. Alors comment les aider à rencontrer des diplômés aux parcours et à l'expérience moins linéaire, mais souvent très motivés et tout aussi performants ?

Un partenariat durable

La convention de partenariat intègre les entreprises dès le début, en parrainant les deux concours Passerelle. « Plus tôt elles rencontrent les élèves, plus tôt elles découvriront que la diversité est une richesse », explique Laetitia Czapski. Par ailleurs, elles accompagnent les élèves sélectionnés durant tout leur parcours. Une journée métier permet aux entreprises de se faire connaître des élèves déjà étudiants ou en incubation deux ans avant l'intégration à Grenoble Ecole de Management. Ensuite, un contrat de tutorat, sur la base du volontariat, permet aux entreprises et à l'élève de tisser des liens. « Nous avons établi un programme structuré, avec une rencontre par mois entre le tuteur et le tutoré pour présenter l'entreprise et échanger sur le projet professionnel du jeune étudiant », souligne la chargée de la Diversité de GEM. Les entreprises peuvent ainsi mesurer les effets de leur engagement, de manière chiffrée (nombre de stages, d'événements, de rencontres, etc). Et bien souvent, les préjugés tombent d'un côté comme de l'autre pour un dialogue constructif et un enrichissement réciproque.