Le secteur Energie à la recherche de nouveaux talents

EnergieQuelles compétences pour travailler demain dans les nouveaux métiers de l’énergie ? Le Mastère Spécialisé Management et Marketing de l’énergie a planché sur le sujet à son dernier comité scientifique, avec des représentants d’Air Liquide, Siemens Energy, McPhy Energy, GEG et KIC InnoEnergy…


Le Mastère Spécialisé Management et Marketing de l’Energie

Il prépare cette année 25 étudiants de 8 nationalités aux nouveaux métiers de l’énergie. Le cursus répond aux exigences du secteur : culture technologique, ouverture internationale, voyages d’études (Karlsruhe, Stockholm, Shanghai), projet innovant avec les entreprises du pôle de compétitivité Tenerrdis…

Prochaine rentrée le 30 septembre, réunion d’information le 27 juin à Grenoble.

Technologiques

La réglementation et les offres du monde de l’énergie évoluent très vite. Si vous voulez suivre, il vous faut des compétences technologiques. Pas forcément le diplôme d’ingénieur (qui reste le bienvenu, évidemment), mais une solide culture de l’industrie et de la technique. Elle peut s’acquérir dans des sociétés qui vous recrutent pour vos talents en marketing. A vous de vous investir ensuite.

Commerciaux

Il est plus facile de s’accrocher aux énergies d’hier que de s’aventurer dans celles de demain. Et la concurrence sur ce marché est féroce. L’argument technique n’y suffit pas : il vous faudra tout votre talent de commercial pour vendre votre solution à vos clients, vos partenaires et vos financeurs. Et les convaincre de sortir de leur zone de sécurité.

Internationaux

Les marchés de l’énergie deviennent européens, voire internationaux. Vous affronterez peut-être des concurrents asiatiques ou brésiliens. Et vous-même, vous irez chercher des contrats aux quatre coins du monde. Parler plusieurs langues, connaître d’autres pays, évoluer avec aisance dans un contexte multiculturel : voilà des atouts qui comptent !

Agiles

Le face-à-face client/fournisseur, c’est fini. Dans les nouveaux métiers de l’énergie, on coopère avec ses concurrents sur un projet collaboratif, on conçoit des offres à plusieurs partenaires, on débloque une affaire en trouvant des financeurs, public et privé associent leurs efforts… Le mot-clé : l’agilité.