La vitesse de création d’une entreprise expliquée en trois points

Quels sont les facteurs clés de la vitesse de création d’une entreprise ? Selon une étude réalisée sur un échantillon représentatif d’entrepreneurs américains, les causes sont à chercher dès l’origine sur le choix du marché et du produit.


La vitesse de création d’une entreprise ne garantit ni sa croissance, ni sa pérennité. Elle détermine néanmoins les premières rentrées d’argent, ce qui n’est pas négligeable. Une étude co-dirigée par Erno Tornikoski, professeur à Grenoble Ecole de Management, s’est intéressée au cas de 207 porteurs de projets américains. Les résultats ont révélé que le temps moyen de création de leur société est de 39 mois. Par création, l’étude entend le délai écoulé entre l’idée et trois variables : la première vente, le premier recrutement et le premier financement. Et le processus va plus ou moins vite selon trois critères.

UNE CONNAISSANCE DU SECTEUR ACCÉLÈRE LA CRÉATION

Sans surprise, celui qui possède déjà une expérience dans le secteur sur lequel il se lance ira plus vite. « Il bénéficie de la connaissance de la concurrence, des fournisseurs et du marché. Il gagne aussi plus facilement la confiance des investisseurs », explique Erno Tornikoski. Et la vitesse de création s’avère plus rapide sur les trois critères analysés : vente, recrutement et financement.

LANCER UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE SÉDUIT LES INVESTISSEURS

Une entreprise fondée sur une nouvelle technologie connaît une vitesse de création bien plus rapide. « C’est la prime aux premiers entrants. Les financeurs veulent être les premiers et devancer la concurrence. La commercialisation prend ainsi de l’avance », souligne le professeur. Tel a été le cas de l’iPhone qui a révolutionné le marché de la téléphonie. Apple n’a pas créé un nouveau secteur mais l’a bouleversé avec l’arrivée d’un produit inédit.  Car attention, nouvelle technologie ne signifie pas nouveau marché. Dans ce cas, la donne est bien différente.

CRÉER UN NOUVEAU MARCHÉ PREND DU TEMPS

Car le dernier facteur qui détermine la vitesse de création est l’existence préalable ou non d’un marché. Si le projet tient sur un produit ou un service nouveau, les clients seront plus difficiles à capter, les recrutements et les financements aussi. « Convaincre les investisseurs, mais aussi les prospects prend plus de temps », souligne Erno Tornikoski.

Les résultats de l’étude montrent que le sexe, l’âge, le niveau d’étude et/ou la race (prise en compte aux Etats-Unis) n’expliquent pas la vitesse à laquelle se crée une entreprise.

Conclusion, pour aller vite, mieux vaut choisir une nouvelle technologie sur un marché existant que l’on connaît déjà…