Innovation à la francaise

Premier baromètre GEM/IFOP

J’innove plus que les autres

La moitié des dirigeants estiment que leur entreprise est plus innovante que les autres acteurs du marché : 51 % pour les produits ou services , 47 % pour les modes de production et l’organisation.


De l’accélérateur mais beaucoup de freins

Si l’innovation occupe encore une place modérée, celle-ci est amenée à augmenter dans les trois ans à venir dans 62 % des entreprises. Mais 46% des dirigeants sont confrontés à des freins importants : manque de moyens financiers et difficulté d’accès au crédit (49 %), politique de réduction systématique des coûts et des budgets (36 %), résistances au changement de la part des salariés (39 %)…

D’abord s’adapter aux évolutions des marchés

54 % des dirigeants déclarent que leur principe directeur en matière d’innovation consiste à s’adapter rapidement aux évolutions sur leurs marchés. Cette stratégie de fast-follower concerne plus fortement les services aux particuliers (61%) et le BTP (64 %).

Innover pour satisfaire ses clients

Premier indicateur de mesure de l’impact de l’innovation : la satisfaction des clients vis-à-vis des nouveaux produits ou services. Elle devance très nettement (57%) les autres éléments testés : entrée sur de nouveaux marchés (26%), nombre de nouveaux produits ou services (22%), nombre et qualité des partenariats pour développer de nouveaux produits et services (21%).

Recherche nouvelles compétences managériales

52 % des entreprises ressentent le besoin d’intégrer de nouvelles compétences managériales pour favoriser l’innovation : compétences technologiques, d’expertise technique et de gestion (50 %), compétences relationnelles (32 %), gestion de projet et accompagnement du changement (22%). Mais les compétences en pilotage d’une stratégie d’innovation à long terme ne sont citées que par 5% des dirigeants.

Découvrir les résultats détaillés

Sylvie Blanco, directrice de la recherche partenariale à Grenoble Ecole de Management : « l’innovation reste un processus, pas une priorité stratégique »

« Ce premier baromètre GEM / IFOP montre que le modèle dominant actuel est le développement technique de produits, de services et de process, en réponse à l’évolution des attentes des clients actuels. Ce n’est pas une vision « actuelle » de l’innovation : elle nous renvoie à des modèles anciens.

L’innovation n’est pas considérée comme une priorité stratégique mais comme un processus qui est du ressort des responsables des services R&D, produits, commercial et marketing avant tout.

L’objectif n’est pas de prendre ou de garder un leadership mais d’être un peu plus innovant que les concurrents du secteur. C’est du développement sur cahier des charges clients, s’inscrivant dans des processus d’innovation traditionnels au service de la qualité. »