Cours de Méthodologie Géopolitique - 1ère année du Programme Grande Ecole

L'objectif global est de permettre aux étudiants de construire une grille de lecture leur permettant de comprendre les enjeux économiques, sociaux et politiques qui pèsent sur le développement des relations d'affaires au plan international et se repérer dans un univers de plus en plus complexe. Ainsi, le cours développe leur capacité de sélection et de choix des sources, et leur permet d’établir une pensée systémique, nécessaire à toute analyse de la complexité.

Par ailleurs, nous sommes pédagogiquement convaincus que nos étudiants peuvent et doivent contribuer à la création et à la diffusion de connaissances et d’ainsi participer au débat public sur ces questions actuelles (qui ne sont peut-être pas toujours dans l’actualité, mais qui font partie des débats de la société civile, qu’ils soient mis en lumière par les médias ou non).
Nathalie Belhoste - Olivier Moncharmont et Katia Zhuk.

Les controverses

La fracturation hydraulique dans la province du Neuquen, en Argentine :

L’exploitation du gaz de schiste de la Vaca Muerta (province du Neuquen) par des firmes multinationales pétrolières suscite une vive polémique.
Bien que la fracturation hydraulique soit une méthode dangereuse pour l’environnement, le gouvernement argentin s’est lancé dans l’exploitation du gaz de schiste. Il cherche à retrouver son indépendance énergétique, notamment en nationalisant la compagnie pétrolière YPF, en faisant appel aux capitaux étrangers et à des firmes multinationales comme Total et Chevron.
Mais cette exploitation divise au niveau de la classe politique, de la main d’œuvre, de l’environnement et  auprès des habitants.
Les lois concernant la définition et le statut des aires protégées ne sont-elles pas à repréciser ?

Etude réalisée par Emilie CHALOPET, Lauran PAN, Camille GIRARDET, Maud VERSANNE

L’accaparement des terres au Sierra Leone par Socfin

En mars 2011, la société Socfin (dont le groupe Bolloré détient 39% des parts), a signé un contrat de location de 6 500 hectares de terres agricoles destinées à la production d'huile de palme en Sierra Leone. Cet accord – bénéficiant du soutien gouvernemental - a été accompagné de promesses de créations d'emplois, de compensations pour les terres offertes et de construction d’infrastructures. L’implantation de Socfin rencontre cependant de plus en plus d’opposition: les populations locales s’insurgent contre certaines conséquences de la venue de l’entreprise et protestent car celle-ci n’aurait pas respecté l’accord initial. Socfin répond quant à elle qu’il lui faut du temps pour développer l’exploitation et avoir les moyens de tenir ses promesses.

Etude réalisée par Anne Sophie Delorme, Corentin Dubut, Emilie Goy, Damien Jouhaud, Emilie Paquelet, Clara Texier

Controverse du barrage de Xayaburi

Artère de l’Asie du Sud Est, le Mékong traverse 6 pays et nourrit près de 60 millions de personnes, qui en dépendent quotidiennement. Le barrage du Xayaburi, qui est en construction depuis 2007, au Nord du Laos, serait le premier barrage de cette ampleur dans le bassin sud du Mékong. Il pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur l’environnement selon ses détracteurs, mais pourrait également développer une des régions les plus pauvres d’Asie.
Une chose est certaine, la construction de ce barrage et les oppositions qu’elle cristallise commencent à engendrer des bouleversements politiques, économiques, culturels et géopolitiques pour le Laos.
Les puissances régionales, au premier rang desquelles la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge sont extrêmement attentifs à l’avancée de ce projet, ce dernier pouvant amener richesse et énergie ou détruire une partie de leur mode de vie traditionnel.

Etude réalisée par Raphaël IBGUI, Carine BERBON, Benoit MARCADIER, Benjamin POYET, Hassou BARRY et Baptiste LERNER.

Travaux par pays

Etude sur le Bangladesh

Le Bangladesh se situe dans le sous-continent indien. Né de la scission entre l’Inde et le Pakistan en 1947, puis de son indépendance en 1971, il est le huitième pays le plus peuplé du monde. Depuis l’Occident, victime de préjugés, il est perçu comme un pays extrêmement pauvre. Il est pourtant classé par certains économistes parmi les Next 11, les onze pays en développement qui vont tirer la croissance mondiale du XXIème siècle. Beaucoup de questions se posent quant à l’avenir de ce pays. Quittera-t-il le modèle de pays atelier ? Parviendra-t-il à faire face aux nombreux défis climatiques ? Quelle sera la place du Bangladesh dans les relations internationales ? Réussira-t-il à relever le défi du développement ? Notre groupe vous propose des prévisions tentant de répondre à ces questions.

Etude réalisée  par : Julie ANDRIEUX, Mélanie CHAMPES, Ninon DARQUEY, Astrid MANCHON, Mathieu PAGES

 Etude sur la Jordanie

La Jordanie fait face à de nombreux risques pouvant avoir un impact majeur sur son développement. Le climat aride expose le pays et ses importations à la volatilité des coûts des matières premières. L’accès au Jourdain est générateur de tensions entre des Etats dont les relations sont marquées par des tensions religieuses récurrentes. L’économie jordanienne connaît de plus un ralentissement de sa croissance et un fort chômage. Les réformes budgétaires permettent de réduire le déficit mais mettent en péril les grands projets régionaux, ciment de la coopération et de l’apaisement initié par le pays en 1994. Enfin, la monarchie doit réussir à composer avec la volonté de démocratisation des Palestiniens, majoritaires, sans mettre en péril l’identité nationale chère aux Transjordaniens.

Etude réalisée par Alexandre CHEVET, Alban KELMA, Grégoire LECOCQ, Quentin LEFAUCONNIER, Juliette PEDREIRO

Etude sur le Japon

Le Japon demeure-t-il un centre d’influence incontournable ? Ce pôle de la Triade est la troisième puissance mondiale et rayonne de par son softpower culturel. Cependant sa puissance s’est indéniablement érodée depuis les années 1990. Le pays subit des difficultés économiques que le premier ministre actuel, Shinzo Abe, peine à surmonter. A cela s’ajoutent des défis sociaux, avec entre autres le vieillissement de la population, des relations conflictuelles avec les pays voisins, particulièrement la Chine, ainsi que des tensions entre le pouvoir en place et la société civile. Ces difficultés finiront-elles par mettre en péril la stabilité du pays ?

Etude réalisée par  Emma Belaich, Carlota Guell, Manon Peleau, Camille Roullet, Constance Tresca

Etude sur La Jordanie

La situation géographique dans une région fortement instable impose à la Jordanie de nombreux risques auxquels elle doit répondre. Comment maintient-elle sa stabilité au sein d’une région si marquée par les printemps arabes et la menace de l’Etat Islamique ? Pourquoi fait-elle office d’exception au Moyen-Orient avec son économie diversifiée ? Comment parvient-elle à légitimer son statut de bastion occidental au sein de la région ? Tant de questions auxquelles nous avons tenté d’apporter des réponses, par l’étude des facteurs clés de succès qui ont construit le modèle jordanien actuel. Facteurs clés de succès que nous avons également questionnés, notamment du point de vue de leur adéquation dans la région, afin de juger la pérennité du modèle jordanien et de déterminer son évolution probable.

Etude réalisée par Alice Bernard, Pierre Iller , Suzon Jauneau , Ylias Medbouhi , Alice Sétin

 

Etude sur Madagascar

Madagascar est un pays en mal de développement d’un point de vue économique, humain mais aussi politique. Les récents incidents qui ont opposé la police aux députés surviennent dans un contexte de tensions politiques. Le 26 mai 2015, le Parlement a voté la destitution du président actuel, Hery Rajaonarimampianina. Compte tenu de la très forte instabilité politique, le retour de l’ancien président Ravalomanana sur la scène politique est possible et le climat politique demeure plus qu’incertain. Quelques pistes d’évolution sont néanmoins envisageables. La stabilité politique retrouvée du pays permettrait de régler le problème de la pauvreté et d’ouvrir le pays aux IDE. Un des enjeux majeurs pour Madagascar restera de se défaire de sa dépendance vis-à-vis des entreprises étrangères.

Etude réalisée  par : Alice BILLARD, Mathilde BRIAND, Pauline BRIDERON, Agathe BRU, Abélia CATTY