Comment creer de la valeur grace au Big Data

Il s'agit d'un des plus gros défis de la décennie. Le Big Data, flux d'informations et de contenus dématérialisés en temps réel, est devenu un enjeu d'avenir qui devrait permettre aux entreprises de créer de la valeur. A condition de mettre en place les stratégies de développements adéquates.

 

Le chiffre d'affaires du marché du Big Data devrait atteindre cette année 8,9 milliards de dollars, selon le cabinet Transparency Market Research. Il devrait connaître une croissance exponentielle dans les prochaines années pour atteindre en 2016 plus de 20 milliards de dollars.

« La production de données en 1 an et demi a été plus importante que depuis l’origine de l’humanité », insiste Renaud Cornu-Emieux, directeur de l’EMSI Grenoble (Ecole de Management des Systèmes d’Information). « Il ne s’agit plus de savoir s’il faut s’emparer du sujet. Les entreprises doivent s’y mettre dès maintenant. C’est leur survie qui est en jeu », poursuit-il. Encore faut-il savoir comment créer de la valeur grâce au Big Data, dont les multiples facettes (juridique, technologique, économique) en font un sujet vaste dans lequel il est parfois difficile de s’y retrouver.

Une organisation et culture interne adaptées

« Les entreprises doivent s’appuyer sur quatre éléments principaux pour arriver à déceler les opportunités de marché du Big Data et mettre en place les stratégies adéquates », explique Federico Pigni, professeur en systèmes d’information à Grenoble Ecole de Management. Le premier pilier se construit en interne. Il s’agit de cultiver une culture de la donnée au sein des sociétés. « Les dirigeants et les managers doivent avoir confiance dans l’utilisation du Big Data pour en mesurer les risques, mais surtout les avantages », commente le professeur.

Ensuite, l’entreprise doit être en capacité d’analyser les données et leur complexité avec l’ensemble de l’organisation de l’entreprise, pour en détecter la valeur. « La création de valeur grâce au Big Data ne peut se faire que grâce à un travail en synergie entre les différents postes clés de l’entreprise », soutient Federico Pigni.

Par ailleurs, la maîtrise des données spécifiques, réseaux sociaux compris, sera indispensable. A chaque fois que quelqu’un fait une recherche sur Google, utilise une application mobile, tweet ou poste un commentaire sur Facebook, il créé un flux de données. Aux entreprises de déterminer quelles données partager, celles qui peuvent représenter un avantage concurrentiel ou un risque d’être attaquer et copier. Enfin, il est nécessaire de maîtriser les architectures et la technologie. « Ceux qui seront capables d’anticiper les risques  de cette nouvelle ouverture et de déceler les opportunités seront gagnants », complète Renaud Cornu-Emieux.

De la brique technologique à la création de valeur

Les exemples sont nombreux. Aux Etats-Unis, l’utilisation technologique d’une caméra à reconnaissance faciale anonyme à l’entrée de boites de nuit a été transformée en service. Il s’agit de ScenTap, une application mobile qui permet de connaître en temps réel le taux d’occupation des lieux, le nombre d’hommes et de femmes présents. Les directeurs gèrent leurs établissements en temps réel et les clients peuvent décider du lieu où ils préfèrent se rendre.

« En France, la SNCF a misé sur le développement de son activité sur internet et les smartphones pour maîtriser les informations produites et diffusées sur le net et éviter que Google ne devienne celui qui gère la relation client. C’est ce qui s’est passé avec Booking.com, dont tous les hôtels sont aujourd’hui dépendants », souligne Renaud Cornu-Emieux.

Les dirigeants doivent se poser la question de l’intégration du numérique dans la stratégie de leur entreprise. La différence sur le marché se fera sur le choix du business model et l’éthique face à l’utilisation des données.

En septembre, Grenoble Ecole de Management ouvrira un Mastère Spécialisé Big Data, en partenariat avec l’Ensimag et avec l’accompagnement, pour le moment, de 18 entreprises. Pour une meilleure formation des futurs managers.

Contact

Brigitte Henni

04 76 70 64 62