Bien structurer sa start-up pour absorber la croissance

Après la phase de création d’une start-up, arrive le temps des premiers recrutements. Penser la structure et le management de la société en amont permet de mieux préparer l’avenir.

Exemple avec Wizbii, le réseau professionnel pour les 18-30 ans.


1/ PENSER À L’ORGANIGRAMME EN AMONT

Si au démarrage, les créateurs d’une start up doivent tout faire, il arrive un moment où la société doit se structurer pour absorber la croissance attendue. « Nous avons pensé très en amont l’organigramme de Wizbii, celui dont nous avions besoin pour grandir. Et nous avons commencé par la direction et le top mangement », explique Benjamin Ducousso, président et co-fondateur, avec Romain Gentil et Emeric Wasson, du réseau social dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés.

Une fois les postes clés définis, chacun s’est réparti les rôles selon ses compétences, quitte à occuper au début plusieurs fonctions à la fois. « Cette étape a été fondamentale pour assoir le développement de l’activité sur des bases solides et recruter intelligemment », poursuit Benjamin Ducousso pour qui l’erreur serait d’embaucher les opérationnels avant le management. Le risque : se retrouver avec des équipes qui ne seraient pas adaptées aux besoins du manager.

2/ RECRUTER DES HAUTS POTENTIELS

La seconde étape de l’évolution de Wizbii a donc été de recruter des hauts potentiels aux postes de direction. Car pour booster une entreprise et assurer une ambition, mieux vaut bénéficier d’un top management de qualité. Wizbii a ainsi recruté récemment Sébastien Naji, ancien directeur adjoint de Deezer, comme directeur général adjoint. « La capacité à recruter et fidéliser des profils de haut niveau permet aussi à l’entreprise de franchir des étapes dans sa croissance », souligne Benjamin Ducousso.

3/ ORGANISER DES CODIR

Ensuite, l’instauration de comités de direction réguliers permet de tenir les objectifs. Chez Wizbii, trois différents codir sont organisés : un codir hebdomadaire d’une heure et un mensuel d’une demi-journée entre les fondateurs. « Ces réunions sont essentielles. Elles nous permettent de faire le point sur nos KPI, d’être réactifs face au marché et de ne jamais perdre le cap. Et en ce qui me concerne, cela fait partie du management de la direction, en tant que président  », insiste Benjamin Ducosso.

Enfin, un codir trimestriel d’une journée en dehors de l’entreprise rassemble également le responsable administratif et financier et les RH pour faire un bilan sur le plus long terme et permettre à chacun de faire redescendre les messages aux équipes. Car une des clés de la réussite du management d’une start up est de maintenir la cohésion des équipes et le sens du projet.

4/ DONNER DU SENS

Pour attirer, fidéliser et motiver des collaborateurs de qualité, le salaire ne suffit pas. Les salariés doivent sentir qu’ils appartiennent à une aventure dans laquelle ils ont leur rôle à jouer. C’est la vision première de la start-up. « Celle-ci ne doit jamais bouger et ne jamais être oubliée », conseille Benjamin Ducousso.

5/ JOUER LA TRANSPARENCE AVEC SES ACTIONNAIRES

L’erreur serait de croire pour des entrepreneurs qu’il faut sans cesse vendre le projet à leurs actionnaires. Pour Benjamin Ducousso, « il faut jouer la transparence, dire quand ça va et quand ça ne va pas pour éviter de perdre leur confiance. »

Avec 25 employés, Wizbii a ouvert un bureau à Londres en janvier et poursuivra son développement à l‘international en Belgique et en Suisse.