Toutes les actualités
02 oct 2015

Baromètre de l'innovation : l'innovation toujours derrière la qualité et la productivité

La 4e édition du baromètre de l'innovation de Grenoble Ecole de Management / Opinionway, vient de paraître. Les résultats montrent que la place accordée à l'innovation reste stable. La productivité et la qualité sont toujours prioritaires pour les dirigeants d'entreprise interrogés. Cette année, actualité oblige, le baromètre fait aussi un focus sur l'opinion des dirigeants et la COP21.

A retenir parmi les principaux enseignements

1. L’innovation et l’entreprise : croissance, place accordée, environnement

59 % des sondés pensent que l’innovation est importante pour la croissance des entreprises.
Cependant, la place accordée à l’innovation est derrière la qualité, la réactivité et la productivité.
84 % des dirigeants d’entreprise considèrent l’environnement d’affaires est favorable pour l’innovation.

« Les PME sondés semblent percevoir leur environnement externe comme étant assez favorable pour innover. Notamment, l’environnement politique, réglementaire et fiscal est le facteur qui semble s’être le mieux amélioré depuis 2013. Les nombreux dispositifs en matière de crédit d’impôt recherche et d’innovation lancés en vague ces 10 dernières années semblent avoir porté leurs fruits dans l’économie des PME. » explique Thomas Gillier, enseignant et spécialiste des méthodes d’innovation et de créativité.

2. Une innovation concentrée sur les produits

94 % des entreprises allouent des moyens spécifiques à l’innovation, soit une hausse de 18 % par rapport à l’an dernier

Les innovations développées par les PME sondées concernent majoritairement de l’innovation incrémentale (c’est-à-dire l’amélioration mineure de produit).
Seulement 18 % des sondés se sont engagés dans des projets à forte exploration technologique et de nouveaux marchés.

« Les innovations sont principalement perçues comme une source d’amélioration de la qualité de leurs produits. Les PME sondés avancent donc prudemment en faisant évoluer leurs produits conformément aux changements du marché et des moyens technologiques disponibles. » précise Thomas Gillier.

3. Crowsourcing: où en sont les entreprises ?

Le Crowdsourcing ou concours de génération d’idée, une notion maîtrisée par les entreprises ?

NON, seulement 14 % des interviewés ont déjà entendu parlé de cette notion

«  En fort développement ces dix dernières années dans les grandes entreprises, ces nouvelles techniques peuvent être un axe de développement intéressant pour les PME désireuses d’accélérer leur processus d’innovation incrémentale en collaborant avec des partenaires externes (ex. clients, fournisseurs…) » ajoute Thomas Gillier.

4. Innovation et Business Model : une notion encore floue

L’innovation ne se réduit pas à l’introduction d’un nouveau produit ou d’un nouveau procédé. Elle tient également à l’introduction d’une rupture stratégique en adoptant un nouveau modèle économique. Comme Airbnb, Uber ou Zara qui ont cassé les règles du jeu concurrentiel et ont su renouveler les codes avec un business model innovant.
Tout le monde parle de Business Model mais quelle notion ont les managers sur ce point ?

Alors que 43 % disent avoir déjà entendu parler de cette notion, seulement 16 % des sondés affirment savoir de quoi il s’agit

« Ces résultats sont à nuancer car ils ne concernent pas l’ensemble des entreprises mais les PME françaises de moins de 500 employés; on peut d’ailleurs remarquer que plus la taille de l’entreprise augmente plus les managers sont familiers avec la notion de Business Model » explique Corine Genet, chercheuse à Grenoble Ecole de Management.

5. COP 21

60 % des managers interrogés pensent que la COP21 ne conduira pas à un accord international contraignant

« Ce résultat peut être interprété comme un écho de la conférence de Copenhague qui a déstabilisé la confiance collective dans le processus ONUsien. Néanmoins, les managers estiment qu’un accord juridiquement contraignant aurait un impact positif sur l’investissement dans les différents secteurs industriels, particulièrement dans le secteur de l’énergie (49%). » explique Mélodie Cartel, chercheuse à Grenoble Ecole de Management.

Pour 43% des personnes sondées le principal challenge pour relever le défi du changement climatique se portera sur l’acceptation sociale des innovations technologiques ( 27% le coût, 23 % l’innovation technologique et 7 % autres).