Toutes les actualités
18 mar 2014

Sondage : 78 pour cent des Francais ont une mauvaise image de la Russie

À l'occasion du 6ème Festival de Géopolitique de Grenoble qui se tiendra du 3 au 6 avril prochains, un sondage réalisé par Harris Interactive pour Grenoble Ecole de Management juste après les Jeux Olympiques de Sotchi permet d'appréhender le regard des Français sur la Russie.

Une mauvaise image

78% des Français interrogés déclarent avoir une mauvaise image de la Russie :

  • 59% plutôt mauvaise
  • 19% très mauvaise

Parmi les mots ou idées spontanément associés à la Russie, ils citent en majorité : « Poutine » puis « Dictature », « Corruption », « Mafia ».

Une dimension culturelle reconnue

Pour les Français ayant une bonne image du pays (21%), c’est plutôt la dimension culturelle, son histoire et l’attrait qu’elle suscite qui sont mis en avant, tandis que ceux qui en ont une mauvaise image évoquent les travers du régime politique et de son Président. 
42% des Français interrogés estiment que la France devrait intensifier ses relations culturelles avec la Russie.

Un poids politique de taille sur la scène internationale

Malgré une image plutôt négative de la Russie, près de neuf Français sur dix considèrent que ce pays a un poids politique important sur la scène internationale. Ce poids aurait augmenté au cours des dix dernières années selon une majorité de Français (56%), dont plus d’un sur deux le jugent alors aujourd’hui trop important sur la scène internationale. A l’avenir, les Français ont le sentiment que la Russie continuera de gagner en importance sur la scène internationale, mais dans une moindre mesure (45%).

Pour Jean-Marc Huissoud, co-organisateur du Festival et professeur à Grenoble Ecole de Management, « les résultats du sondage confirment des éléments que l’on connaissait déjà mais qui sont accentués par l’actualité. Politiquement, le pays inspire le rejet, par son autoritarisme, la criminalité et… son climat, alors que la culture russe reste appréciée d’une part encore importante de la population. C’est bien sur le domaine culturel que la population s’imagine que des initiatives devraient être prises, mais dans l’ensemble, le sondage montre une indécision quant à la façon dont la France devrait faire évoluer ses relations avec Moscou, avec une majorité pour le statu quo.

La plupart évalue que la Russie joue un rôle (trop) important qui va se renforcer mais il faut se méfier ici de l’effet de contexte de la crise ukrainienne. Cependant, il semble que la Russie ne figure pas parmi les acteurs dominants, aujourd’hui comme demain, de la sphère internationale. Elle apparaîtrait donc plus comme une puissance gênante que réellement hégémonique et menaçante. On peut ne pas être d’accord, c’est en tout cas l’analyse des Français interrogés. »