Toutes les actualités
23 mai 2016

Recherche : Mieux protégées des prises de contrôle, les entreprises déposent plus de brevets

Les entreprises qui renforcent leur protection contre des prises de contrôle tendent par la suite à développer davantage de connaissances spécifiques, en particulier via des dépôts de brevets. Il faut toutefois veiller à motiver leurs tops managers pour qu'ils échappent à la tentation du confort.

Cet article de Shan Zhao est le sujet du 25ème numéro de GEM LAB Executive Summaries.

Les auteurs ont axé leur étude sur 307 entreprises, dont la moitié implantées dans l'Etat américain du Delaware ; ce dernier avait adopté au milieu des années 90 une législation renforçant la protection contre les prises de contrôle. Ils ont suivi de multiples indicateurs, en particulier leurs dépôts de brevets et les citations de ces brevets, de 1992 à 1999.

Leur conclusion est claire : après l'adoption du nouveau texte, les sociétés du Delaware ont déposé davantage de brevets et cité davantage leurs propres brevets. Un constat qui reflète l'accroissement du stock de connaissances spécifiques à l'entreprise.

Des tops managers rassurés pour leur emploi

D'après l'article

Increase in Takeover Protection and Firm Knowledge Accumulation Strategy
Strategic Management Journal DOI : 10.1002/smj.2443
Heli Wang, Shan Zhao, Jinyu He

Pourquoi cette évolution ? Sans doute parce que les tops managers d'une société bien protégée contre les prises de contrôle ont le sentiment que leur propre emploi est moins menacé. Ils peuvent alors prendre des décisions à long terme pour favoriser la création de ces connaissances spécifiques.

De même, ils sont plus motivés pour cerner le potentiel des nouvelles connaissances « maison » et les mettre au service de la performance de l'entreprise. Alors que ces compétences très spécifiques seraient peu valorisables dans un nouveau poste, si une prise de contrôle les obligeait à quitter la société.

Deux pistes pour ne pas succomber au confort

Ce scénario idéal a une limite : un top manager qui se sent davantage en sécurité peut être tenté de s'engager moins. Ou de s'accorder de nouveaux avantages, par exemple une forte hausse de rémunération. Aussi, les auteurs ont recherché les facteurs qui malgré tout, incitent les managers à développer les connaissances spécifiques de leur entreprise.

Ils ont montré que la détention d'actions de la société était un rempart efficace contre la tentation du confort : les intérêts des dirigeants et des actionnaires convergent…Plus les tops managers possèdent de titres, plus les mesures de protection contre les prises de contrôle ont un effet positif.

A l'inverse, l'ancienneté de ces tops managers a un effet négatif. Les « jeunes » managers (moins de cinq ans dans leur poste) favorisent davantage le développement de nouvelles connaissances que leurs ainés.

A retenir

  • Une société mieux protégée des prises de contrôle développe plus de connaissances spécifiques : brevets et compétences managériales pour en tirer le meilleur parti.
  • Ce phénomène est sans doute lié au sentiment de sécurité accru des tops managers.
  • Les tops managers qui détiennent des titres de l'entreprise et/ou comptent moins de 5 ans d'ancienneté favorisent davantage ce processus.
Contacts
Mara Saviotti