Toutes les actualités
17 nov 2016

Mobilité : comment Michelin innove

En septembre dernier, lors des Inno Days à Grenoble Ecole de Management, les étudiants de première année du programme Grande Ecole ont planché pendant cinq jours sur la problématique de mobilité du groupe Michelin. A l’issue de cette journée ludique (mais néanmoins très « sérieuse »), une compilation de solutions innovantes ont émergé. Elles génèreront à terme un autre positionnement pour le fabricant français de pneumatiques. 

« L’ambition du groupe Michelin est d’ouvrir le champ à une approche de services de la mobilité. En d’autres termes, Michelin ne se contente plus de vendre du pneu, mais des solutions dédiées. Ce changement de modèle est initié depuis plusieurs années déjà au sein du groupe sur le marché B to B, et plus récemment en B to C, » expliquent Sophie Guillot, chef de projet Expérience consommateur, et Pascal Paemelaere, Business Leader BAR TCRE (Tourisme, camionnettes, remplacement) pour l’Europe, où le groupe est leader dans 28 pays.

D’où la réflexion conduite avec les étudiants de Grenoble Ecole de Management. « Car, dans notre cible de consommateurs, il y a bien sûr des jeunes. Mais pas uniquement. Nous nous adressons également, et de plus en plus, aux femmes, aux jeunes retraités, etc.»
Bilan des cinq jours Inno Days : une centaine d’idées émergentes ; 34 « pitchées » et 4 concepts retenus.

Le jeu pour se frotter aux situations concrètes

« Pour innover, il ne faut pas avoir peur de se planter ! lance Hélène Michel, enseignante-chercheur à GEM, spécialiste des serious games. Justement, les serious games se prêtent parfaitement à l’open innovation. Ils permettent d’aborder des problématiques technologiques complexes, en changeant d’angle de vue et de regard. Le jeu n’est pas « neutre » : des idées émergent auprès d’experts et de non experts, ouvrant la voie à de nouveaux processus. » Pour émulsionner les idées, le jeu générique Tech It !, soutenu lors de sa conception par l’IRT Nanoélec, s’est imposé comme l’outil d’excellence.

Tech It ! Au top

GEM, école du management de la technologie et de l’innovation, a par ailleurs tissé un maillage avec le Leti Institut CEA Tech. A l’issue de la collaboration est née une extension du jeu générique Tech It !, centrée sur l’innovation au service du client : « Challenge Mobilité by Michelin ».  Son ambition est de comprendre le potentiel d’une technologie en lien avec l’utilisateur. D’où une proposition de valeur très différente, » assure Hélène Michel.

La problématique défendue ? Comment des clients, en déplacement avec leur véhicule, peuvent-ils profiter au mieux des nouvelles solutions Michelin ?

« Avec Michelin, nous avons travaillé pour imaginer des utilisateurs en lien avec la mobilité, ayant des modes de vie susceptibles de faire évoluer la technologie du pneumatique. Aujourd’hui, un téléphone mobile, une montre, des chaussures… sont considérées comme des éléments-clés de la mobilité. Nous avons ainsi réalisé énormément de tests, puis formalisé les concepts avec une vingtaine de formateurs de Grenoble Ecole de Management, jouant le rôle de facilitateurs, » souligne Hélène Michel. C’est ainsi que sur 5 jours, chaque équipe a rendu un projet complet. Soit, un scenario, assorti d’un business model sur support vidéo.

Une moisson d’idées gagnantes

Parmi les belles idées moissonnées : les semelles génératrices d’énergie, comprenant des capteurs de pression au sol, pour charger son mobile, ses écouteurs lors d’un footing… ; la Watch GEM, pour sécuriser sa voiture avec sa montre ou bien encore, l’idée de capteurs, fixés sur les amortisseurs et les pneus, permettent selon la charge du véhicule de réguler en temps réel la pression de ses pneus…

Enfin, le coup de cœur Michelin : des pneus auto régénérant en seulement 15 minutes (garantis 5 ans, suivi d'une maintenance par Michelin), pour automobiles, poids lourds et vélos… grâce à un nouveau caoutchouc ultrarésistant. « Notre volonté aujourd’hui est que Grenoble Ecole de Management nous accompagne sur la mise en œuvre de l’une des idées retenues, auprès de vrais consommateurs, » conclut Pascal Paemelaere.

Confiez votre problématique d’innovation à nos étudiants lors des Innodays

Sur le même thème