Toutes les actualités
19 sep 2012

Le Mastère Spécialisé : un diplôme qui facilite l’insertion des doctorants sur le marché du travail

Dans un article publié dans la revue Nature Biotechnology (Anglais), une équipe de chercheurs de Grenoble Ecole de Management montre l’intérêt pour les doctorants d’acquérir un mastère professionnel en complément de leur formation initiale.

Concurrence exacerbée, baisse des subventions et nombre de limité de postes… Les temps sont durs pour les doctorants fraîchement diplômés qui peinent à trouver un premier emploi. Quid de ce diplôme qui ne serait pas assez compétitif sur le marché de l’emploi car il ne procure pas l’expérience suffisante et les compétences nécessaires pour aspirer à faire carrière dans un domaine autre qu’académique ? Une solution existe pourtant : le Mastère Professionnel.

C’est ce qu’ont démontré Maria Theodosiou, Jean-Philippe Rennard, Arsia Amir-Aslani, de Grenoble Ecole de Management, dans un article publié dans la prestigieuse revue Nature Biotechnology.

Une solution : le Mastère Professionnel.

« Le doctorat prépare principalement à une carrière universitaire et permet rarement d’accéder à d’autres emplois comme dans le domaine de l’industrie par exemple. Depuis quelques années, la situation économique (la baisse des subventions) et la concurrence exacerbée (un nombre limité de postes pour beaucoup de candidats chercheurs) diminuent les possibilités d’évolution de carrière au sein même de l’environnement académique. Actuellement, nombreux sont les doctorants qui peinent à trouver un premier emploi » explique Arsia Amir-Aslani. Et d’ajouter : « Les doctorants ne doivent plus considérer le PhD comme un diplôme final ouvrant toutes les portes. De nouvelles formations offrent la possibilité aux chercheurs de développer des compétences additionnelles nécessaires et réussir leur entrée dans le secteur d’activité désiré. »

Ainsi, le secteur de la biotechnologie recrute des spécialistes capables de travailler dans un domaine international et multidisciplinaire (technologique, scientifique, commercial et financier) et ayant la capacité à travailler en équipe et à manager des scientifiques et des non-scientifiques.

Des compétences additionnelles

D’après les professeurs de Grenoble Ecole de Management, la solution résiderait dans les Mastères professionnels, des formations conçues pour apporter les compétences additionnelles nécessaires aux étudiants issus d’un parcours scientifique. Ces formations permettent de réduire l’écart creusé entre le doctorant qui manque de connaissances sur l’entreprise et le monde de l’industrie, réticent à employer des doctorants sans cette connaissance élargie nécessaire.

Grâce à une pédagogie différenciée, les Mastères Spécialisés offrent aux chercheurs une approche pluridisciplinaire par les cours théoriques mais aussi par des mises en pratique avec des périodes de stages. Les étudiants développent un sens critique mais aussi un goût pour la compétitivité. Ainsi, ils acquièrent une bonne connaissance du milieu professionnel, des compétences en phase avec la réalité des entreprises et sont opérationnels dès l’obtention de leur diplôme.

A la différence du MBA, très généraliste, les Mastères professionnels sont conçus spécifiquement pour un secteur et répondent aux attentes du secteur en question.