Toutes les actualités
17 mar 2016

Jusqu’à la dernière page : un polar écrit par 18 étudiants

Un polar caritatif écrit selon un procédé collaboratif de dix-huit étudiants issus des grandes écoles de commerce françaises, qui plonge le lecteur dans un monde où la fiction n’a jamais été aussi dangereuse. Pour la deuxième année consécutive, Xpression, l’association étudiante de littérature de Grenoble École de Management, a lancé le projet Book’Inner.  L’intégralité des bénéfices réalisés par la vente du polar disponible depuis février 2016 aux éditions Edilivre, sera reversée à une association.

Un polar écrit par 18 étudiants

Qui a dit que la littérature était morte en école de commerce? Certainement pas les membres du projet Book’Inner, appellation qui regroupe des étudiants membres des associations littéraires de sept grandes écoles de commerce françaises : Grenoble École de Management, Audencia Nantes, EM Lyon, ESCP Paris, ESSEC, HEC Paris et Toulouse Business School.

À l’initiative de Grenoble École de Management,  deux à trois étudiants par école ont prêté leur plume pour contribuer à la rédaction d’un livre unique. GEM a rédigé les vingt premières pages du roman, puis l’a transmis à une seconde école qui avait un mois pour en écrire les vingt suivantes. Et ainsi de suite jusqu’à ce que les sept écoles aient contribué au livre. Le résultat ? Un roman noir à l’intrigue aussi haletante qu’imprévisible. La totalité des bénéfices réalisés par la vente du livre seront reversés à une association caritative.

L’intrigue

Louise et William, un couple d’auteurs autrefois à succès, ne partagent plus rien. En guise de dernière chance, leur maison d’édition leur confie la tâche d’achever un étrange manuscrit : il contient sept histoires tragiques, toutes sous fond de passion amoureuse, écrites dans un style éblouissant. Mais la dernière nouvelle, celle qu’ils doivent achever, se révèle être le début de leur propre histoire : leur rencontre. Se prenant au jeu, ils continuent ensemble la rédaction de leur vie jusqu’à ce que William réalise que les six premières histoires du livre sont réelles, conférant une force prémonitoire à l’ouvrage. Tandis qu’il tente d’en avertir Louise, cette dernière disparait avec le livre, ne lui laissant qu’une adresse inconnu. William se lance alors dans une enquête digne de ses premiers romans.

Informations pratiques

Jusqu’à la dernière page,
Book’Inner aux éditions Edilivre :
Publié le 12 février 2016
15€, livre papier et 6€, format numérique
156 pages ; 134x204


Contacts
Laura Leick