Toutes les actualités
15 nov 2017

Journée Vis ma vie avec Mazars

Céline Grillet, étudiante PGE 1ère année, partage son expérience lors d'une journée "Vis ma vie" organisée par l'entreprise Mazars le Lundi 09 octobre 2017.

"Nous arrivons à 10h à la tour Mazars située dans le quartier de la Défense à Paris.

Dès notre arrivée, nous sommes accueillies par Pauline BLACHERE, ancienne Gémienne et auditrice financière de grade sénior 2. L’ambiance est très décontractée. Pauline nous demande de la tutoyer et nous emmène dans la première cafétéria de la tour. Autour d’un café, elle nous présente Mazars et nous parle des conditions de travail exceptionnelles de cette entreprise. En plus des deux cafétérias au style très moderne et au large choix, la tour comporte une salle de sport ainsi que des espaces cosy à tous les étages. Les journées étant parfois intenses, tout est fait pour que l’on se sente au bureau comme à la maison.

"Cette diversité de missions et cette mise en situation d’apprentissage perpétuelle rend le métier particulièrement stimulant"

Pauline nous parle ensuite de l’audit et ce qui fait qu’elle s’épanouie autant dans son métier. Le métier d’auditeur est idéal pour tous ceux qui fuient la routine car chaque auditeur est chargé de plusieurs missions dans des entreprises différentes de secteurs le plus souvent différents (contrairement aux BIG 4). À chaque mission, l’auditeur change donc d’équipe, de lieu de mission et surtout est confronté à des nouvelles problématiques en fonction du secteur de l’entreprise. Comme nous le confie Pauline, cette diversité de missions et cette mise en situation d’apprentissage perpétuelle rend le métier particulièrement stimulant d’autant plus que chaque année les auditeurs montent en grade et se voient donc confiés de nouvelles responsabilités.

En fin de matinée, nous rejoignons ensuite Audra, une auditrice junior avec qui nous discutons de l’intégration chez Mazars. Elle nous rassure tout d’abord en nous disant que des solides compétences en audit ou en comptabilité ne sont pas un pré-requis car Mazars cherche avant tout des personnalités motivées et dynamiques. Une formation a lieu d’ailleurs durant le séminaire d’intégration pour répondre aux éventuelles lacunes et rafraichir nos connaissances. Elle nous parle ensuite du fonctionnement des cabinets d’audit et de l’ambiance qui est à certains égards très proche de celle qui règne dans les écoles de commerce (fort esprit de promo, système de parrain-marraine, after-work le jeudi soir…). Et surtout la montée en grade dans les cabinets d’audit se calque sur l’école. Chaque année on "passe à une classe supérieure" ou on "redouble". Comme nous l’explique Audra, dans l’audit, on peut monter très vite dans la hiérarchie. Au bout de trois années, un jeune diplômé par exemple peut déjà se voir confier le management d’une équipe de 3-4 auditeurs juniors.

Après le déjeuner, nous rejoignions Hélène auditrice senior qui nous parle des missions quotidiennes de l’auditeur plus en profondeur. Elle nous parle des temps forts du métiers ainsi que des différentes étapes des missions clients : intérim, pré-final, final. En décrivant concrètement ses journée, Hélène nous permet de sortir des descriptions très abstraites du métier d’auditeur que nous avons l’habitude de voir sur des sites tels que l’Onisep. On voit en effet concrètement en quoi consiste son métier ce qui est vraiment intéressant.

Nous terminons la journée avec la directrice des ressources humaines pour parler de notre ressenti et des phases de recrutement.

 "Ce type d’évènement est vraiment la meilleure manière de découvrir la culture d’une entreprise"

Pour conclure, je recommanderais vivement aux étudiants de candidater l’année prochaine. Ce type d’évènement est vraiment la meilleure manière de découvrir la culture d’une entreprise et le métier qui nous attire de manière concrète. Si en plus, il s’avère que vous passez une excellente journée comme ça a été le cas pour moi, vous sortez de cette journée redoublée de motivations et avec pleins de conseils utiles qui vous permettront de décrocher le stage de vos rêves en année de césure."  

Céline Grillet, étudiante PGE 1A