Toutes les actualités
11 fév 2014

Entrepreneuriat : 3 conseils pour créer, développer et revendre sa start-up

A quelques jours du festival de l'entrepreneuriat de Grenoble Ecole de Management, Thomas Pasquet et Jean Canzoneri, diplômés de GEM et serials entrepreneurs, donnent leurs trois conseils pour créer, développer et revendre une start-up.

Conseil n°1 : Résistez aux sirènes de la 1ère proposition d'embauche

A noter 

Pour tout savoir sur comment « entreprendre à 20 ans et dans les 20 prochaines années », rdv au festival de l'entrepreneuriat de GEM les 18 et 19 février 2014.
Pour retrouver les conférences filmées en direct :
festival de l'entrepreneuriat de GEM

Vous voulez créer une start-up mais une grande entreprise vient de vous faire une proposition d'embauche ? Tentant... Résistez ! Vous avez une idée en tête, vous avez commencé à en parler à votre entourage, vous échafaudez des hypothèses, évaluez les risques... Bref, votre idée se mue en projet d'entreprise. Sachez qu'un bon entrepreneur n'est pas forcement passé par la case grand groupe pour acquérir une expérience ! Créez une entreprise en sortant de l'école car vous en avez l'énergie, l'envie et surtout rien à perdre (ou presque). Les jobs de jeunes diplômés vous attendront toujours 2 ans après.

Conseil n°2 : Steve Jobs avait raison : « Stay hungry, stay foolish »

Au moment où nous avons créé Beezik.com, nous étions assez fous (ou naïfs) : nous pensions que nous allions créer une plateforme de téléchargement de musique gratuite et légale, financée par la publicité. Imaginez la tête des maisons de disque, alors en pleine crise face au piratage, lorsque nous leur avons proposé de distribuer gratuitement leurs titres... Notre détermination et notre persévérance à toute épreuve nous ont permis de les convaincre. Elles nous ont également permis de convaincre un fonds d'investir 2,7 millions d'euros dans notre « idée folle ».

Conseil n°3 : Vendre et regretter

C'est la formule de l'un de nos investisseurs : « vends et regrette, mais au moins, tu auras vendu ! ». Il n'y a pas de bon moment pour vendre sa société. Il est toujours tentant de vouloir attendre, de faire grossir son chiffre d'affaires un peu plus pour espérer vendre « encore plus cher ». Sauf que ce parti pris comporte son lot de risques, surtout sur un marché aussi mouvant que le digital... Myspace en est un exemple : il s'agissait du quatrième site mondial en termes de trafic en Octobre 2005. Pourtant, il a été vendu 16 fois moins cher que son prix d'acquisition. En cause : l'arrivée et la montée en puissance de Facebook. Vendez et regrettez, puis créez une nouvelle entreprise, puis revendez-la, puis regrettez... Dans tous les cas, votre portefeuille, lui, ne le regrettera pas ! "

A propos de Thomas Pasquet et Jean Canzoneri

Diplômés de GEM en 2008, ces entrepreneurs ont créé Beezik.com puis BeeAd à la sortie de l'école. En 2012, la société, spécialisée dans la publicité digitale génère déjà plus de 6 millions d'euros de chiffre d'affaires et compte 35 employés. C'est à ce moment que Thomas et Jean décident de céder leur entreprise au groupe e-buzzing. Les deux associés restent au sein du groupe pour développer la marque BeeAd en Europe. En moins de deux ans, ils ouvrent ainsi quatre bureaux (au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et en Espagne). BeeAd atteint alors les 25 millions d'euros de CA. En parallèle, ils œuvrent en tant que Business Angels pour conseiller et accompagner d'autres jeunes entrepreneurs dont certains issus aussi de GEM.
Aujourd'hui, Thomas Pasquet et Jean Canzoneri travaillent sur un nouveau projet en direct de leur bureau de Londres. A suivre.