Toutes les actualités
23 oct 2013

Chomage des jeunes : développer des générations d'entrepreneurs et d'innovateurs

Le Parlement Européen va voter le renforcement de mesures pour lutter contre le chômage des jeunes en Europe aujourd'hui. Sous la tutelle de Mark Esposito, professeur à Grenoble Ecole de Management, des élèves de Harvard et de GEM ont planché sur le sujet lors d'une Summerschool*. Ils font part de leurs recommandations. D'après eux, il convient de forger une culture entrepreneuriale et d'innovation européenne, grâce à la mise en place de quatre initiatives. Explications.

« L'Union Européenne traverse une crise financière importante qui contrarie sa volonté de préserver et de renforcer la coopération économique entre ses États membres. Actuellement, le chômage des jeunes (de moins de 25 ans) atteint un taux moyen de 24,4 % dans l'Union européenne, voire 50 % dans certains pays de l'Union.

Nous sommes convaincus qu'en forgeant une culture européenne de l'entrepreneuriat et de l'innovation, nous donnerons aux citoyens les moyens de surmonter leurs problèmes et de créer des opportunités locales, de créer un réseau au service du développement socio-économique, enfin, de renforcer la notion d'identité européenne dans l'UE» explique Mark Esposito, enseignant chercheur à Grenoble Ecole de Management.

Quatre initiatives pour une culture entrepreneuriale forte

La mise en place de plusieurs initiatives renforcerait cette culture entrepreneuriale :

Des cours pour initier l'esprit d'entreprise au Lycée

Lors de la première année de lycée, L'idée serait d'instaurer dans les programmes des études de cas pour apprendre aux lycéens à résoudre des problèmes, travailler en équipe et savoir élaborer des propositions. L'année suivante, l'objectif serait de familiariser les lycéens avec la notion de services. Les élèves effectueraient ainsi un stage d'immersion à temps partiel dans des entreprises ou auprès d'entrepreneurs locaux pour acquérir les fondamentaux (création, gestion d'une entreprise...)

Des cours et des ressources sur l'entreprise à l'Université

L'objectif serait d'appliquer la théorie du « learning by doing » en créant un programme où les entrepreneurs pourraient intervenir auprès des étudiants. Des partenariats publics - privés pourraient être instaurés afin de concrétiser des résultats de travaux de recherche et offrir des conseils aux entrepreneurs.

Des partenariats communautaires et des ressources sur l'entrepreneuriat au niveau local 

Etablir des partenariats avec les collectivités locales est la troisième initiative à mettre en place. Ces partenariats permettraient d'instaurer un cadre propice pour développer de nouvelles idées d'entreprise, resauter ou encore identifier les besoins et les opportunités du marché.

Ces partenariats favoriseraient la collaboration entre les entreprises locales et les inciteraient à s'associer pour défendre leurs droits en fondant ou en renforçant les chambres de commerce locales. Les Partenariats communautaires soutiendraient en outre les diplômés des programmes dispensés dans le secondaire et à l'université ainsi que tout membre de la collectivité, quel que soit son âge, pour les aider à créer de nouvelles entreprises.

Des Centres Européens pour l'Innovation et l'Excellence Concurrentielle

Notre dernière proposition consiste en la création de Centres Européens pour l'Innovation et l'Excellence Concurrentielle (CEIEC) centrés autour de quatre piliers de l'opportunité entrepreneuriale : l'énergie, les technologies, la santé et la société. Ces centres auraient pour objectif de favoriser les liens entre les entrepreneurs, les ressources publiques, les investisseurs privés et les dirigeants d'entreprise.

Les CEIEC auraient pour mission d'identifier les créneaux commerciaux à saisir dans leur pays d'implantation ainsi que les besoins (en expertise ou en capital notamment) d'autres États membres. Ils feraient ainsi connaître les réalisations des différents acteurs, proposeraient des stages et des échanges pour les étudiants, et répartiraient les opportunités potentielles entre les programmes intra-nationaux.

Une attention particulière serait accordée aux opportunités de marché dans l'énergie (énergies renouvelables et performance énergétique), les technologies (ingénierie et développement informatique), la santé (médecine et génétique) et les besoins sociaux (alimentation, eau, éducation).

« Notre proposition de développer des générations d'entrepreneurs et d'innovateurs a pour objectif de mobiliser les capitaux européens afin d'innover, de résoudre les problèmes locaux, de créer de nouvelles opportunités et de bâtir de nouvelles entreprises, capables d'améliorer la vie des citoyens européens. » conclut Mark Esposito.

* Cette étude a été menée dans le cadre d'un projet sur la crise de l'Eurozone, sous le patronage du Président du Parlement Européen, M. Martin Schulz". Les deux chercheurs titulaires sont Mark Esposito, professeur à Grenoble Ecole de Management et visiting Scholar à l'Université de Harvard et Terence TSE, chercheur ESCP Europe.