Toutes les actualités
04 fév 2016

Baromètre Marché de l'énergie : Les experts confirment un rebond du prix du pétrole d'ici 5 ans

Pour sa nouvelle édition, le baromètre du marché de l'énergie de Grenoble Ecole de Management consacre une large part à la baisse du prix du pétrole, aux investissements dans les énergies renouvelables, aux prix des certificats de CO2, de l'électricité, charbon, gaz… Découvrez en quelques points les anticipations des professionnels du secteur de l'énergie.

Etudes complètes en PDF

Version française / english version

Le prix du baril de pétrole

La baisse du prix du baril de pétrole semble rebattre les cartes de l’économie mondiale. La nouvelle édition du baromètre du marché de l’énergie a sondé les experts du secteur pour connaître leur analyse et anticipations sur le sujet.

  • Les experts du secteur de l’énergie considèrent le faible prix actuel du pétrole comme un phénomène temporaire. La plupart des avis exprimés sont alignés sur les projections de l’AIE et prévoient une modeste augmentation du prix du pétrole dans l’année en cours.
  • Le prix du baril de pétrole brut (Brent) est attendu à 55 $ à la fin de l’année 2016.
  • Pour 3/4 des avis exprimés, le prix du pétrole augmentera dans les 5 ans et dépassera 100 $ le baril d’ici 10 ans.
  • Les experts considèrent que le faible prix actuel du pétrole brut a un impact négatif sur le montant des investissements dans les énergies renouvelables pour la production de chaleur, dans les biocarburants, et dans les technologies d’efficacité énergétique.

“La baisse du prix du baril de pétrole impacte négativement les perspectives de rentabilité pour les investissements qui seraient faits dans ces nouvelles technologies. C’est évidemment une mauvaise nouvelle dans le combat contre le réchauffement climatique”, note Mark Olsthoorn, chercheur à Grenoble Ecole de Management

Energies renouvelables : plus d'investissements dans les années à venir

  • le climat d’investissement en France pour les énergies renouvelables est jugé comme favorable pour les experts du secteur.
  • La majeure partie d’entre eux considère que les investissements vont devenir encore plus favorables aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique, à l’e-mobilité, et aux réseaux intelligents dans les 5 ans à venir. Tous semblent s’accorder sur le fait que l’énergie nucléaire va devenir moins attractive pour les investisseurs.

« Nous notons que ces anticipations ont très peu changé par rapport à l’enquête menée l’an dernier, dans laquelle nous avions posé une question très similaire. Hormis pour le gaz naturel où les anticipations sont passées d’un pronostic négatif à indécis » précise Laurent Javaudin, chercheur à Grenoble Ecole de Management.

Prix des certificats d'émission de CO2 : Pas d'effet « Après COP 21 »

Les experts s’attendent à ce que le prix des certificats de CO₂ reste à un niveau bas au cours des six prochains mois, avant d’augmenter au cours des 5 et 10 prochaines années. En particulier, le dénouement de la COP21 ne semble pas avoir eu d’effet notable sur les anticipations des experts concernant les prix futurs du CO₂.

« En dépit des efforts récents pour élever le niveau d’ambition du système européen d’échange de quotas d’émissions (SCEQE), les anticipations de prix du carbone restent beaucoup trop basses pour fournir une incitation financière à la dé-carbonisation du secteur de l’énergie. Pour y parvenir, il faudrait que l’enveloppe totale de quotas d’émissions soit beaucoup plus contraignante que dans les plans actuels », indique Mélodie Cartel, chercheuse à Grenoble Ecole de Management

Evolution des prix de l'énergie

  • Les prix de l’électricité, du pétrole et du gaz naturel sont attendus à la hausse à moyen terme, mais devraient rester stable au cours des six prochains mois.
  • Le charbon est l‘unique vecteur d’énergie pour lequel les experts prévoient une baisse des prix au cours des cinq prochaines années.
Contacts
Anne-Lorène Vernay