Toutes les actualités
28 juin 2016

Baromètre du Climat mondial des affaires : le niveau d’optimisme rebondit globalement

Rapport #7 - Été 2016

Nous rapportons dans ce document la perception du climat des affaires par les responsables financiers français et la comparons aux résultats obtenus en Europe et dans le reste du monde. Nous évaluons également les sources de risque pour l'entreprise ainsi que les prévisions de croissance des ratios clés de gestion. En question d'actualité, nous revenons sur l'impact potentiel des incertitudes politiques à travers le monde et notamment le « Brexit » sur l'activité économique.

A retenir parmi les principaux enseignements

  • Le niveau d'optimisme rebondit dans la plupart des régions du monde.
  • En Europe, le climat des affaires retrouve son niveau moyen à 55.3 contre 53 au premier trimestre 2016.
  • La France enregistre un sixième trimestre consécutif au-dessus de 50 à l'exception de l'enquête réalisée au moment même des attentats de Paris en novembre 2015.
  • La France est le pays sur lequel semble peser une forte incertitude politique notamment liée aux politiques gouvernementales.
  • L'impact de ces incertitudes sur le marché du travail pourrait être significatif car les entreprises semblent devenir prudentes en termes d'embauches.
  • Le Brexit apparaît comme un risque pour le continent mais moins pour les britanniques.
  • Pourtant les entreprises du Royaume-Uni conservent un coussin de cash bien plus important que leurs homologues d'Europe continentale

Précisions méthodologiques

Les taux de croissances moyens rapportés dans ce document sont pondérés par la taille ou le chiffre d'affaire des entreprises. Par exemple, une entreprise dont le CA est de 5 milliards d'euros a une pondération 5 fois supérieure à une entreprise dont le CA est de 1 milliard d'euros.

Les bénéfices, le CA moyen, les dépenses d'investissements et les prix de ventes sont pondérés par le CA.

La productivité et les coûts de la santé sont pondérés par les effectifs. Les données sont estimées sur l'ensemble du panel, à l'exception des dividendes et des rachats d'actions qui ne concernent que les sociétés cotées.

Responsable projet : Philippe Dupuy
Equipe projet : Philippe Dupuy (GEM), John Graham (Duke University), Alain Scordel (DFCG-INP)

L'enquête Duke University – Grenoble Ecole de Management – Tilburg University mesure depuis 20 ans le climat des affaires tel que perçu par les responsables financiers des entreprises à travers le monde. L'enquête recueille un peu plus de 1200 réponses d'entreprises de tous les secteurs et de toutes les tailles. Pour la France, l'enquête reçoit le soutien de la DFCG. Sur un rythme trimestriel, les responsables financiers des entreprises (Directeurs, DAF, Trésoriers, Contrôleurs de gestion…) sont invités à donner leur perception du climat des affaires dans leur pays.

Un thème d'actualité ou d'intérêt pour les chercheurs est également abordé. Les résultats de l'enquête sont régulièrement commentés dans la presse internationale comme le Wall Street Journal, le Huffington Post et sur CNBC. L'enquête est courte (environ 10 questions) et une analyse détaillée par pays est envoyée à chaque participant le désirant moins de trois semaines après. Les réponses sont anonymes. Pour le premier trimestre 2016, l'enquête a été ouverte du 17 mai au 3 juin 2016.

Contacts
Philippe Dupuy