Toutes les actualités
04 mai 2012

1er Baromètre GEM-IFOP : Les top managers face à l’innovation

Grenoble Ecole de Management et l'IFOP lancent un tout nouveau baromètre national : « Les top managers face à l'innovation ».
 Objectif de cette grande enquête annuelle menée auprès de 400 dirigeants d'entreprises de plus de 10 salariés : décrypter leurs comportements, leurs attentes et leurs freins en matière d'innovation.

 

Alors que les hommes politiques et les économistes ne cessent de vanter les mérites de l'innovation et de son rôle dans le renouveau de l'industrie et de l'économie française, il est important de comprendre la position actuelle des dirigeants d'entreprises.

C'est la démarche de la Business School grenobloise qui a fait procéder à une enquête en avril 2012 par l'Ifop pour mieux cerner les stratégies d'innovation à la française… Verdict.

Parmi les enseignements majeurs à retenir :

1/ Oui à l'innovation mais…

Les entreprises de plus de 10 salariés intègrent bien la nécessité de mener une politique active en matière d'innovation, mais l'importance accordée à cet enjeu demeure encore à optimiser.

2/ Le client, les coûts et la technologie au cœur des préoccupations

Les stratégies d'innovation adoptées actuellement sont portées avant tout par le souhait de maintenir ou de renforcer la satisfaction des clients tout en optimisant les coûts. On relève aussi un impact fort des progrès technologiques
et des aspects règlementaires. Pour les années à venir, l'évolution des attentes des clients et la nécessité de s'adapter aux évolutions du marché, de même que progrès techniques et technologiques liés au domaine d'activité sont perçus
comme les plus déterminants

3/ Ciel mon budget !

L'action des entreprises en matière d'innovation rencontre pourtant des freins forts dans environ une société sur deux, en premier lieu en raison de problèmes d'accès aux ressources budgétaires nécessaires pour financer les projets.

4/ Former des managers à l'innovation

La présence des compétences managériales spécifiques pour porter et mener à bien ces projets se révèlerait également nécessaire dans plus d'une société sur deux, prioritairement celles concernant les dimensions scientifiques et de gestion, mais aussi dans le domaine relationnel et organisationnel.