4 conseils pour entreprendre à plusieurs

Créer son entreprise demande du temps, de l’énergie, un goût du risque et un engagement total. Partager l’aventure entrepreneuriale à plusieurs permet d’être plus fort. 4 conseils pour se lancer.


1. JOUER LA COMPLÉMENTARITÉ

Entreprendre à plusieurs permet de partager les risques et de mobiliser davantage de capital. La combinaison devient fructueuse lorsque les profils des entrepreneurs se complètent. « Il existe une complémentarité des compétences, mais également des tempéraments. Souvent, il y a un fonceur qui impulse l’audace, mais qui doit aussi être cadré et canalisé », souligne Valérie Marragou, responsable pédagogique du Mastère Spécialisé Entrepreneurs à Grenoble Ecole de Management.

2. ÉTABLIR DES RÈGLES

Même si en phase de démarrage, mieux vaut ne pas fixer de règles trop rigides pour rester agile, il demeure important de clarifier les rôles de chaque associé. Certains vont jusqu’à rédiger une charte ou un contrat pour déterminer le temps de travail, les fonctions et les tâches. « Quoi qu’il en soit, il me semble important de pouvoir être polyvalent. Avec peu de ressources être capable d’accompagner et relayer son ou ses partenaires est primordial», insiste Valérie Marragou.

3. COMMUNIQUER EN CONFIANCE

La phase de création est source de doutes et d’interrogations. La confiance est primordiale entre associés et il ne faut pas hésiter à partager ses questionnements. L’intérêt d’être à plusieurs réside en partie dans le fait de s’encourager et se soutenir les uns les autres dans les moments de difficultés.  Le principe reste valable tout au long de la vie de l’entreprise.

4. PRENDRE DE LA HAUTEUR

Les fondateurs d’une société n’échappent pas à l’opérationnel en phase de création. Il faut savoir à la fois assoir sa vision et sa stratégie tout en mettant en place les actions nécessaires pour atteindre les objectifs. « Il ne faut pas oublier de prendre du recul et de sortir la tête de l’eau régulièrement», rappelle Valérie Marragou. Le conseil semble évident mais pas si simple à mettre en œuvre dans le feu de l’action. Prendre de la hauteur permet d’évaluer la cohérence du projet, ses résultats et son adéquation au marché. Un temps d’arrêt utile pour décider d’éventuelles mesures correctives.